DE | FR

Joséphine Baker sera la première femme noire à entrer au Panthéon

Image: Keystone
C'est officiel: l'artiste et figure éminente de la Résistance entrera au Panthéon le 30 novembre.
22.08.2021, 10:4422.08.2021, 11:43

Emmanuel Macron a dit «oui»: Joséphine Baker (1906-1975), artiste franco-américaine, figure éminente de la Résistance et de la lutte antiraciste, entrera au Panthéon le 30 novembre.

Le dossier en faveur de l’interprète de la célèbre chanson «J’ai deux amours» avait été examiné une première fois à la fin de juin par l’Elysée, écrit le Monde. Une pétition lancée il y a deux ans avait rassemblé 38 000 signatures.

Années folles et Résistance

Née Freda Josephine McDonald à Saint-Louis, dans le Missouri, Baker a été une vedette du music-hall et icône des années folles. Devenue française en 1937, elle joue pendant la Seconde Guerre mondiale un rôle important dans la résistance à l'occupant nazi.

Baker sur scène, en 1936.
Baker sur scène, en 1936.Image: Keystone

Elle utilise ensuite sa grande popularité au service de la lutte contre le racisme et pour l'émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le mouvement américain des droits civiques.

Entrer au Panthéon, ça veut dire quoi?
Le Panthéon devait d’abord être une église. Sous la Révolution française, l’Assemblée nationale a décidé d’en faire un temple laïc pour honorer la mémoire des nouveaux héros de la Patrie, raconte le Monde. Les restes des grands hommes «qui ont mérité la reconnaissance nationale» y sont déposés. L'édifice a d'abord accueilli des révolutionnaires, ensuite de grandes figures politiques, des écrivains et des scientifiques.

(asi/ats)

Le peuple brésilien révolté face au racisme, en images

1 / 12
Le peuple brésilien révolté face au racisme, en images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Asie centrale: des troubles dans l'arrière-cour de Poutine
Depuis la guerre de la Russie contre l'Ukraine, ça bouge en Asie centrale. Un élément que l'Europe ne devrait pas négliger.

Des chevaux sauvages sur des steppes sans fin. Des lacs glaciaires et des montagnes. Des moutons et des cabanes. Des Starbucks et des gratte-ciel. D'innombrables langues et cultures c'est le Turkménistan, le Kirghizstan, le Kazakhstan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan. Des pays post-soviétiques relativement mystérieux et discrets. Pourtant, c'est des régions que l'Europe ne devrait pas négliger dans le cadre de la guerre en Ukraine.

L’article