International
France

Mort de Nahel à Nanterre: qu'est-ce qu'un mortier d'artifice?

Emeutes: mortier d’artifice, quel danger pour la police après Nahel
Les mortiers d'artifice sont régulièrement utilisés par les émeutiers pour viser les forces de police. Keystone

Les «mortiers d'artifice», l'arme dont les émeutiers raffolent

Les émeutes qui frappent la France, depuis la mort de Nahel, ont vu les incendies se multiplier. Un objet semble particulièrement apprécié par les émeutiers: le mortier d'artifice.
30.06.2023, 16:5130.06.2023, 19:39
Plus de «International»

Les émeutes ont éclaté dans les banlieues françaises, à la suite de la mort de Nahel, 17 ans, après avoir été tué par un policier mardi 27 juin. Une balle dans le thorax et voilà que tout s'embrase chez nos voisins, les magasins et autres commerces brûlent.

Les jeunes qui veulent «venger» la mort de Nahel ont commencé à user d'une arme qui revient avec récurrence: le mortier d'artifice. Fréquemment manipulés par de jeunes et émeutiers pour viser les forces de police, ces engins pyrotechniques sont un fléau pour les représentants de l'ordre qui essuient ces tirs. Régulièrement détournés, ils sont devenus une arme pour les manifestants et une plaie pour la police.

Un mortier d'artifice est en fait un simple lanceur de feu d'artifice, pouvant catapulter les projectiles jusqu'à plusieurs dizaines de mètres. Composés d'un cylindre souvent en carton (parfois en métal ou en plastique) et d'une charge explosive, ils sont clairement à différencier des «mortiers» tout court, qui sont pour leur part destinés à lancer des obus.

D'habitude plantés dans le sol et en direction du ciel, les mortiers de feu d'artifice sont, lors des émeutes actuelles, dirigés vers les policiers. Les vidéos diffusées, sur Twitter principalement, montrent des policiers visés par des tirs, qu'un spécialiste en pyrotechnie avait décortiqués pour Le Monde:

«Les mortiers d’artifice utilisés contre les forces de l’ordre sont ce qu’on appelle des chandelles romaines»
Bernard Deom, président du Syndicat de la pyrotechnie de spectacle et de divertissement (SPSD), cité dans Le Monde en 2021.

Appellation erronée

Ces «chandelles romaines» sont en fait un empilement de projectiles pyrotechniques, les uns sur les autres, projetés à cadence régulière. La force des projectiles, même si la charge explosive contenue est faible, peut provoquer un mouvement de recul et faire lâcher le mortier. Résultat: il se met à tirer dans tous les sens.

Son utilisation dans les émeutes en France peut provoquer des accidents graves pour la personne visée et l'individu qui tient le mortier d'artifice. Si les images sont impressionnantes, les tirs de feu d'artifice ne sont pas létaux. Mais les blessures sont bien réelles: brûlures (souvent), os brisés, voire doigt ou main sectionnés.

En Suisse, sur divers sites spécialisés, les «chandelles romaines» sont disponibles à l'achat et largement utilisées lors des grands spectacles. Contacté, l'un des leaders du marché évoque aussi les batteries de feu d'artifice dont l'usage peut également être détourné par les émeutiers. (svp)

Les émeutes continuent en France.
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Poutine déterre des obusiers datant de Staline
La Russie a subi d'importantes pertes en matériel de guerre. Désormais, de plus en plus de vieux obusiers datant de l'époque soviétique sont sortis des entrepôts.

Pour compenser les pertes massives de matériel, les militaires de Poutine ont de plus en plus souvent recours à de vieux engins. Plusieurs chars T-54, produits pour la première fois dans les années 1940, ont ainsi été repérés sur le front. Mais les stocks d'artillerie semblent également se réduire. De nouveaux enregistrements vidéo montrent comment des obusiers âgés de près de 70 ans sont chargés sur des trains. Il s'agit de canons M-46-130 mm tractés par un camion.

L’article