DE | FR
Le tri entre mâles et femelles se fera dans l'œuf au moyen de machines perfectionnées.
Le tri entre mâles et femelles se fera dans l'œuf au moyen de machines perfectionnées.

La «fin du broyage des poussins» c'est pour courant 2022 en France

Le ministre français de l’Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé la fin d'une pratique décriée dans l’élevage: le découpage vivant des poussins mâles.
18.07.2021, 18:1318.07.2021, 18:23

Le gouvernement français promet «la fin du broyage des poussins» mâles pour 2022. Un projet de décret attendu «à la fin de l'été» doit imposer aux couvoirs de poules d'avoir «installé ou commandé» au 1er janvier prochain un appareil permettant de détecter le sexe des poussins dans l'œuf.

En Suisse, la pratique dite de l'homogénéisation est interdite depuis 2019. En effet, avec cette méthode les animaux passent par une machine qui les découpe. Il se trouve que la vitesse des couteaux peut être mal réglée. Il n'est alors pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées, mais encore vivants. En Suisse, le mode d'abattage au moyen de CO2 reste, lui, autorisé. Retour en France, où ce dernier sera aussi supprimé:

«Au 1er janvier 2022, tous les couvoirs de poules devront avoir installé ou avoir commandé des machines permettant de détecter le sexe des poussins dans l'oeuf, avant éclosion»
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture français

Cette méthode permettra de mettre fin à l'élimination de «50 millions de poussins mâles juste après leur naissance chaque année en France», a expliqué le ministre, Julien Denormandie, dans un entretien au quotidien Le Parisien daté de dimanche. (jah/ats)

26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Arctique se réchauffe quatre fois plus vite que prévu
La fonte de la calotte glaciaire est le principal moteur de la hausse du niveau de la mer, devant la fonte des glaciers et l'expansion de l'océan sous l'effet du réchauffement de l'eau.

L'Arctique s'est réchauffé près de quatre fois plus vite que le reste du monde lors des 40 dernières années. Ces conclusions d'une nouvelle étude font craindre une sous-estimation des modèles climatiques des pôles, dont le réchauffement a une influence prépondérante sur la hausse du niveau des mers.

L’article