International
France

France: le viol d'une ado juive devient un enjeu politique

Comment le viol d'une ado en banlieue parisienne devient un enjeu politique

epa11426591 Protesters rally against antisemitism in Paris, France, 20 June 2024. Hundreds protesters gathered against antisemitism after an alleged rape of a 12-year-old Jewish girl in Courbevoie, a  ...
Une manifestation, à Paris, ce jeudi.Keystone
Des veillées ont eu lieu en France après l'agression d'une jeune fille juive par plusieurs adolescents. A la veille des nouvelles élections, l'affaire fait irruption dans la campagne des législatives.
21.06.2024, 06:03
Stefan Brändle, Paris / ch media
Plus de «International»

L'horreur de l'outrage commis à Courbevoie, en banlieue parisienne, était encore très grande jeudi. Selon les premières indications de la police, trois jeunes de 12 et 13 ans auraient entraîné une fille qu'ils connaissaient dans un bâtiment abandonné; deux des adolescents se sont ensuite attaqués à l'adolescente et l'ont violée de différentes manières. L'un d'entre eux l'a menacée avec son briquet en disant qu'il allait la brûler. Un troisième, qui n'a pas participé au viol, aurait filmé les faits.

Après son agression, la jeune fille est retournée dans sa famille, qui a immédiatement porté plainte. Les auteurs ont été arrêtés et placés en détention provisoire. L'enquête met les adolescents en examen pour, entre autres, viol en réunion, violences, menaces de mort, le tout avec la circonstance aggravante de l'appartenance de la victime à une religion. En France, la majorité pénale commence à 13 ans.

Le motif invoqué par l'un des auteurs était que l'élève était sa petite amie, mais qu'elle lui avait caché qu'elle était juive. L'identité des jeunes agresseurs n'a pas été révélée pour l'instant, hormis leur âge.

Manifestation à Paris

Mercredi soir, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville de Paris pour manifester contre la montée de l'antisémitisme en France. «Violée à douze ans parce que juive», proclamait une banderole. D'autres s'exprimaient de manière plus générale: «Ne sacrifions pas les Français juifs», ou encore: «Soyons unis contre l'antisémitisme».

People gather against anti semitism, one carrying a placard reading "our lives worth more that an imported conflict" Thursday, June 20, 2024 in Paris. The alleged rape of a 12-year-old Jewis ...
Manifestation à Paris.Keystone

La manifestation a été organisée par le collectif «Nous Vivrons», qui a vu le jour après l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. Depuis, le nombre d'attaques antisémites a triplé en France, comme l'a déclaré le premier ministre Gabriel Attal.

Un enjeux des élections

Dix jours avant le premier tour des nouvelles élections convoquées par le président Emmanuel Macron, la manifestation a pris une coloration politique. On pouvait voir des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: «Non, il n'y a pas qu'un ‹antisémitisme résiduel› en France». Cette expression a été inventée par le chef de la gauche Jean-Luc Mélenchon, minimisant ainsi les attaques contre les juifs français selon eux.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a participé à la manifestation devant l'Hôtel de ville de Paris et a déclaré: «Après les mots incendiaires, il y a des incendies» – une critique claire du parti de Mélenchon La France insoumise (LFI). Ce parti avait condamné la riposte israélienne dans la bande de Gaza lors de la campagne pour les élections européennes et réclamé la reconnaissance de l'Etat palestinien.

Mélenchon s'est dit «horrifié» sur les réseaux sociaux par le viol de l'élève de 12 ans. Il a fustigé «les comportements masculins criminels dès le plus jeune âge» ainsi que le «racisme antisémite». Il s'est déclaré solidaire de la victime.

La secrétaire des Verts Marine Tondelier – dont le parti est lié à LFI par une alliance électorale – s'est pour sa part opposée à toute instrumentalisation. Elle insiste que l'antisémitisme et les violences faites aux femmes sont si graves que toute exploitation politique serait «indécente».

La chef du Rassemblement national, Marine Le Pen, a en revanche attaqué le parti de Mélenchon en disant qu'il se servirait du conflit au Proche-Orient pour perturber la paix sociale en France.

Macron a chargé sa ministre de l'Education Nicole Belloubet d'organiser dans les prochains jours un «temps d'échange» dans les classes françaises sur les thèmes du racisme et de l'antisémitisme.

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

L'agression de cette femme dans un fitness est glaçante
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cette socialiste pourrait devenir la prochaine première ministre
Incapable de s'accorder sur un candidat pour le poste de premier ministre, la gauche française peine à surmonter ses divergences.

En tête du second tour des législatives anticipées le 7 juillet, le Nouveau Front populaire, la coalition des partis de gauche, n'a toujours pas trouvé d'accord sur une équipe gouvernementale. Les tensions les plus fortes opposent Insoumis et socialistes, les deux principaux groupes du NFP se disputant le commandement à gauche dans la nouvelle Assemblée.

L’article