DE | FR
Une porcherie française aux pratiques violentes se retrouve dans le viseur de L214.
Une porcherie française aux pratiques violentes se retrouve dans le viseur de L214. Image: Youtube

Les images violentes d'un élevage porcin français choquent

Une association de défense des animaux dévoile la maltraitance d'une extrême violence pratiquée dans une porcherie française. Témoignage et vidéo d'un ancien employé à l'appui.
20.08.2021, 11:5920.08.2021, 17:03

Nouvelle onde de choc pour l'industrie agroalimentaire française. Plus spécifiquement celle de la viande de porc. Jeudi 19 août, l'association de défense des animaux, L214, dévoile une nouvelle enquête sur la maltraitance subie par les quelque 1800 mammifères de la porcherie des Tremblats II qui se situe dans l'Yonne. Cette dernière pratique l'élevage intensif.

Devant la caméra du collectif, connu pour ces images explicites, un ex-salarié, à visage découvert – fait inhabituel dans ce genre situation –, raconte les horreurs auxquelles il a assistées pendant deux ans. Des scènes violentes que Gregory Boutron a filmées avec son smartphone.

L214, le grand défenseur des animaux en France
Cette association défend les animaux utilisés comme ressources alimentaires (viande, lait, œufs, poissons). Depuis 2008, elle a diffusé plus de 100 enquêtes révélant les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux. Leur but à travers ces vidéos explicites: changer le regard que notre société porte sur les animaux et faire reculer les pratiques les plus cruelles.

Des traitements inhumains

Les images sont insupportables. On peut y voir des truies recevoir de multiples coups de tournevis pour les faire avancer plus vite, rapporte le communiqué. Tuméfiées sur tout le corps, elles agonisent sur le sol en béton de l’élevage. Les jeunes ont les dents coupées à la tenaille. La liste des sévices est longue, très longue...

La vidéo montre également des pratiques illégales comme la coupe des queues à vif et le claquage des porcelets. Un actue particulièrement barbare, selon L214:

«Ceux qui sont jugés les moins rentables sont assommés violemment tout juste après leur naissance. Cette opération est censée les tuer rapidement, ce qui est loin d’être toujours le cas.»

Un quotidien invivable

Des scènes d'une telle violence ont, au fil du temps, détérioré la santé de Grégory Boutron.

«J'étais stressé, angoissé. Je faisais des cauchemars la nuit. Du coup, j'ai été obligé d'aller chez un psy»

Pour y remédier, le lanceur d’alerte a souhaité parler des maltraitances avec son responsable. Aucune réponse de sa part. Après deux ans de calvaire, il a porté plainte contre la porcherie et a contacté L214. Son but à travers ce récit?

«C’est que le responsable ne travaille plus dans ce domaine-là, et qu’il ferme l'élevage complètement, car ça n'en finira jamais».
Vue aérienne de la porcherie des Tremblats II à Annay-sur-Serein
Vue aérienne de la porcherie des Tremblats II à Annay-sur-SereinImage: youtube

Autre mystère pour l'ex-salarié. Il assure n'avoir vu aucun contrôle des vétérinaires durant cette période.

L'association porte plainte

Le temps est venu d'agir pour L214. Elle a ainsi porté plainte pour sévices graves auprès du procureur d'Auxerre. Via une pétition en ligne, Sébastien Arsac, directeur des enquêtes et porte-parole de L214 demande:

«Cet élevage doit être rapidement inspecté et sanctionné. La coupe à vif de leur queue et le claquage des porcelets devraient être interdits.»

L’exploitant avait déjà fait l’objet d’une mise en demeure par les autorités, en juin dernier, après le signalement de Grégory Boutron. Aujourd'hui, les nouvelles demandes de L214 ont été entendues puisque la préfecture indique qu’une «nouvelle inspection sera menée pour vérifier la mise en conformité de l’élevage» (fag)

«Session des Femmes», première étape: on y était!

Video: watson
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Manifestation de femmes à Kaboul: des talibans tirent en l'air
Une manifestation de femmes qui revendiquaient leurs droits a été violemment dispersée par des talibans à Kaboul.

Des talibans ont tiré en l'air samedi à Kaboul pour disperser une manifestation de femmes qui réclamaient le droit au travail et à l'éducation, près d'un an après l'arrivée au pouvoir des islamistes en Afghanistan, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L’article