DE | FR

Un policier blessé à Cannes, «la piste terroriste est envisagée»

Image: EPA
Un homme a blessé à l'arme blanche un policier du commissariat de Cannes. Grièvement blessé par un autre agent, l'agresseur aurait agi «au nom du prophète».
08.11.2021, 08:0208.11.2021, 11:26

Un policier a été attaqué lundi matin à l'arme blanche devant le commissariat de Cannes par un homme indiquant agir «au nom du prophète», grièvement atteint par des tirs de riposte, selon des sources policières qui envisagent la piste terroriste.

«Victime d'un coup de couteau, le policier n'a heureusement pas été blessé physiquement, grâce à son gilet pare-balles», a précisé sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. «La piste terroriste est envisagée», a précisé à l'AFP une source policière.

Coup de couteau au thorax

Vers 6h30 devant le commissariat de Cannes, l'homme a ouvert précipitamment la porte d'un véhicule de police stationné et donné un coup de couteau «au niveau du thorax» à un premier policier, avant de faire le tour du véhicule pour attaquer «le chef de bord», a précisé cette source.

Un autre policier l'a alors gravement blessé de deux tirs de riposte et son pronostic vital est engagé, a-t-elle précisé. Deux autres policiers ont été légèrement touchés par des éclats de tirs du collègue, selon ces sources policières.

«Je me rends sur place immédiatement ce matin et j'apporte tout mon soutien à la police nationale et à la ville de Cannes», a également indiqué sur Twitter Gérald Darmanin. La police judiciaire de Nice a été saisie.

Plus d'articles sur la France

Eric Zemmour, adulé et détesté chez les juifs français

Link zum Artikel

Oui, Macron a joué au foot et il a même marqué un penalty

Link zum Artikel

Les femmes, le social: voici le plan anti-Zemmour de Marine Le Pen

Link zum Artikel

Pourquoi l’extrême droite est fascinée par le Moyen Age

Link zum Artikel
Le chef présumé du groupe d'ultradroite les Zouaves a été condamné
Marc de Cacqueray-Valmenier, le chef présumé du groupuscule d'ultradroite dissous, «les Zouaves Paris», a été condamné à un an de prison ferme pour l'attaque d'un bar parisien emblématique de la mouvance antifasciste.

Le militant de 23 ans a été interpellé jeudi à Saint-Cloud, (Hauts-de-Seine) puis incarcéré après avoir été vu samedi dernier à Paris à une manifestation contre le pass vaccinal, alors qu'il avait interdiction de participer à un rassemblement.

L’article