DE | FR

Google puni pour avoir distribué illégalement des étoiles aux hôtels

Logo Google

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a lancé une enquête en 2019 contre Google. Image: KEYSTONE

L'entreprise américaine va devoir s'acquitter d'une amende de 1,1 million d'euros pour avoir attribué des étoiles aux hôtels français sans tenir compte de la classification officielle encadrée par l'Etat.

Guillaume Asmanoff
Guillaume Asmanoff



Google va payer une amende de plus d'un million d'euros en France pour avoir constitué un «classement trompeur» des hôtels de l'Hexagone, substituant une classification établie selon ses propres critères à celle, officielle, allant d'une à cinq étoiles, a annoncé lundi la Répression des fraudes, qui enquête depuis 2019 sur le cas.

A la différence d’autres pays, la France possède, en effet, sa propre classification, allant d’une à cinq étoiles, établie par Atout France, l’agence de développement touristique sous contrôle de l’Etat. Face à une clientèle toujours plus influencée par les avis sur Internet, de nombreux hôteliers contestaient, depuis 2008, le barème utilisé par Google. En Suisse, c'est la faîtière Gastrosuisse qui est en charge du classement hôtelier.

«Une utilisation identique du terme étoiles selon la même échelle allant de 1 à 5, pour classer les hébergements touristiques»

Lors de son enquête, lancée en 2019, la répression des fraudes française a comparé les notations de Google aux notations officielles d'Atout France dans plus de 7500 établissements du pays.

Elle avait conclu à l'époque que cette classification prête «grandement à confusion» notamment du fait de «l'utilisation identique du terme étoiles selon la même échelle allant de 1 à 5, pour classer les hébergements touristiques».

Estimant que cela «constituait une pratique commerciale trompeuse», le procureur de la République de Paris, qui a rendu sa décision ce lundi, a finalement donné raison aux hôteliers français. En conséquence, «les sociétés Google Ireland et Google France ont corrigé leurs pratiques et ont accepté de payer une amende de 1,1 million d'euros».

Google utilise désormais le classement officiel délivré par Atout France, et ce, depuis septembre 2019.

Selon vous, la décision de la justice française est-elle justifiée?

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Sarkozy pourrait voir sa peine s'alourdir

L'ancien président français, condamné à trois ans de prison, devrait être rejugé. Le parquet a actionné un artifice juridique qui permettrait une condamnation plus lourde.

L'ex-président français, Nicolas Sarkozy, risque une peine plus lourde que prévu. En effet, lundi, ce dernier a été condamné à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption et trafic d'influence. Le politicien a fait appel de cette décision. Autrement dit: il proteste et veut être rejugé. C'est son droit le plus strict. Mais c'est à double tranchant.

En effet, jeudi, le parquet national financier a, lui aussi, fait appel. Pourquoi? Et bien, comme cela, la cour aura toute latitude …

Lire l’article
Link zum Artikel