DE | FR

Macron menace le Mali

epa09016054 French President Emmanuel Macron delivers his speech after a meeting via video-conference with leaders of the G5 Sahel, in Paris, France, 16 February 2021. French President Macron urged West African leaders to step up efforts in the fight against Islamic extremists in the Sahel region both on the military and political fronts, with support from the international community. Macron joined by video from Paris a summit organized in N

Image: EPA AP POOL

Emmanuel Macron a affirmé que la France retirerait ses troupes si le Mali allait «dans le sens» d'un islamisme radical, dans un entretien au JDD diffusé dimanche.



La France, avec environ 5100 hommes au sein de Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée djihadiste partie du Nord, ayant plongé le pays dans une crise sécuritaire avant de s'étendre au centre du pays.

Mais Paris, comme l'UE, a dénoncé mardi un «coup d'Etat inacceptable» après l'arrestation du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane décidée par l'homme fort du pays le colonel Assimi Goïta.

«Au président malien Bah N'Daw, qui était très rigoureux sur l'étanchéité entre le pouvoir et les djihadistes, j'avais dit: 'L'islamisme radical au Mali avec nos soldats sur place? Jamais de la vie!' Il y a aujourd'hui cette tentation au Mali. Mais si cela va dans ce sens, je me retirerai», a mis en garde le président français, dans un entretien au JDD à l'occasion d'un voyage au Rwanda et en Afrique du Sud.

«Penser à la sortie»

Le chef d'Etat français affirme également avoir «passé le message» aux dirigeants d'Afrique de l'Ouest qu'il «ne resterait pas aux côtés d'un pays où il n'y a plus de légitimité démocratique ni de transition».

Il rappelle avoir dit depuis trois ans, «au sein de plusieurs Conseils de défense que nous devions penser à la sortie».

Les dirigeants ouest-africains se réunissent dimanche pour trancher la question épineuse de leur réponse au double putsch des militaires maliens en neuf mois. (ats/afp)

Manif à Genève contre la loi Covid

1 / 7
Manif à Genève contre la Loi Covid
source: watson
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Voici la «femme blanche type» dans les films

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Présidentielle 2022

Voici les jeunes Français qui voteront pour Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement national drague férocement les millenials, des études la donnent favorite chez les 25-34 ans et la gauche n'a (pour l'instant) aucune alternative fiable à offrir. Macron leur fait honte. Portrait de la génération Le Pen.

En 1985, la «jeunesse emmerde le Front national». Aujourd'hui, ce n'est plus le Front, mais le Rassemblement national, le groupe de punk Bérurier Noir a rangé son hymne contre l'extrême-droite et les études donnent Marine Le Pen favorite chez les 25-34 ans. Cette tendance est en hausse de 6% par rapport à 2017. Tout ça, à moins d’un an de la Présidentielle. La jeunesse française roule-t-elle vraiment de plus en plus à droite?

«On ne peut pas le dire comme ça, non. Il faut surtout …

Lire l’article
Link zum Artikel