DE | FR

Les Talibans multiplient les conquêtes et marchent sur Kaboul

Des Talibans patrouillent la ville de Ghazni.
Des Talibans patrouillent la ville de Ghazni.Image: Keystone
Les grandes villes afghanes tombent les unes après les autres aux mains des Talibans, qui ont pris le contrôle de Kandahar et menacent la capitale. Pour des raisons de sécurité, trois collaborateurs suisses à Kaboul seront rapatriés.
12.08.2021, 19:4614.08.2021, 09:10

La liste des villes prises par les Talibans ne cesse de s'allonger. Lancée début mai, leur offensive avance à un rythme effréné à travers le pays. Mardi, les insurgés ont conquis Farâh et Pul-e Khomri. Jeudi, ils se sont emparés de Ghazni et Hérat. Vendredi, c'est au tour de Kandahar et Lashkar Gah de tomber.

Les insurgés islamistes ont aussi pris sans résistance, vendredi matin, Chaghcharan, capitale de la province de Ghor, dans le centre du pays. Ce qui veut dire qu'en huit jours, les Talibans ont pris le contrôle de 14 des 34 capitales provinciales d'Afghanistan:

Image: datawrapper

Kandahar est la deuxième ville du pays, Hérat la troisième. Leur conquête est une étape majeure de l'offensive et rapproche dangereusement les Talibans de Kaboul. Le gouvernement afghan ne contrôle que la capitale et quelques autres territoires.

Retrait des forces étrangères

Les Talibans ont lancé leur offensive en mai, à la faveur du début du retrait final des troupes américaines et étrangères, qui doit être achevé d'ici au 31 août. Ils s'étaient d'abord emparés de vastes territoires ruraux, sans rencontrer grande résistance.

Ces combats ont un fort impact sur la population civile. Au moins 183 civils ont été tués, dont des enfants, en un mois à Lashkar Gah, Kandahar, Hérat (ouest) et Kunduz.

Nombre de civils ont afflué ces derniers jours à Kaboul, où une grave crise humanitaire menace. Ils tentent désormais de survivre dans des parcs ou sur des terrains vagues de la capitale, dans le dénuement le plus complet.

L'ambassade américaine à Kaboul détruit des documents

L'ambassade des Etats-Unis à Kaboul a ordonné la destruction des documents sensibles et des symboles américains.

Un porte-parole du département d'Etat a assuré qu'il s'agissait d'une procédure normale en cas de réduction de la présence diplomatique des Etats-Unis dans un pays. «Les réductions d'effectifs dans nos représentations diplomatiques dans le monde entier suivent une procédure standard», a-t-il souligné.

Evacuation générale

Jeudi, les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de 3000 soldats à Kaboul pour évacuer diplomates et autres ressortissants américains. Le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Danemark la Norvège et la Finlande ont pris des mesures similaires.

La Confédération a aussi décidé de rapatrier trois collaborateurs du DFAE présents dans la capitale. Il n'y a pas d'ambassade suisse en Afghanistan. (ats/asi)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Que manque-t-il aux Iraniennes pour provoquer une révolution?
Après la mort de la jeune femme iranienne Mahsa Amini, arrêtée pour sa tenue vestimentaire jugée incorrecte, les révoltes se multiplient en Iran. Et d'aucuns évoquent la possibilité d'un «Printemps perse». Mais, de façon réaliste, quels éléments sont nécessaires à l'éclosion - et la réussite - d'une révolution? Interview.

En 2011 éclatait ce qu'on appelle le «Printemps arabe», à savoir des contestations populaires qui ont démarré en Tunisie en 2010, et qui se sont propagées dans divers pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

L’article