DE | FR

Ukraine: Biden réactive un dispositif de la Seconde guerre mondiale

Joe Biden a signé lundi le «Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act», ou loi de «prêt-bail», qui doit permettre d'accélérer l'envoi d'équipement militaire à l'Ukraine.
Joe Biden a signé lundi le «Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act», ou loi de «prêt-bail», qui doit permettre d'accélérer l'envoi d'équipement militaire à l'Ukraine.Image: sda
Le président américain envoie ainsi une réponse symbolique forte à son homologue russe, Vladimir Poutine.
10.05.2022, 04:5010.05.2022, 06:44

Dans une réponse à forte charge historique à la parade militaire du 9 mai à Moscou, Joe Biden a signé lundi une loi permettant d'accélérer l'envoi à l'Ukraine d'équipement militaire. Il a réactivé un dispositif emblématique datant de la Seconde guerre mondiale.

«Les Ukrainiens se battent tous les jours pour leur vie. Ce combat coûte cher, mais céder face à l'agression serait encore plus coûteux»
Le président américain Joe Biden

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a vu dans cette signature une «étape historique»:

«Je suis convaincu que nous allons à nouveau gagner ensemble. Et nous allons défendre la démocratie en Ukraine. Et en Europe. Comme il y a 77 ans»

Le «Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act», ou loi de «prêt-bail», est «basé sur un programme de la Seconde guerre mondiale destiné à aider l'Europe à résister à Hitler». Le texte «a été soutenu par presque tous les membres du Congrès» américain, à l'exception de 10 élus de la Chambre des représentants qui ont voté contre, a noté la Maison Blanche.

Réponse symbolique

L'exécutif américain signale par ailleurs que la loi a été promulguée alors que la Russie marquait lundi l'anniversaire de la victoire de 1945 sur l'Allemagne nazie.

Joe Biden, qui fait régulièrement part de sa volonté de mener le grand combat des démocraties contre les régimes autoritaires, se place dans les pas de Franklin D. Roosevelt.

Ce dernier avait déclenché en 1941, avant que les Américains n'entrent officiellement dans le conflit au mois de décembre, un programme de prêt-bail donnant au président des Etats-Unis des pouvoirs étendus pour soutenir l'effort de guerre en Europe.

3,8 milliards depuis l'invasion

Depuis le début de l'invasion russe le 24 février, l'administration Biden a apporté une aide militaire de quelque 3,8 milliards de dollars (3,7 milliards de francs) à Kiev. Le président démocrate a d'ores et déjà demandé au Congrès une énorme rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour continuer à aider l'Ukraine.

Pressé de voir passer ce texte, qui doit aussi permettre aux Américains de regarnir leurs propres stocks d'armement, Joe Biden a fait lundi une concession politique.

Dans un communiqué, il se dit «prêt à accepter» que le Congrès, que les démocrates ne contrôlent que d'un cheveu, vote «immédiatement» sur ce financement, mais ne valide que plus tard une autre enveloppe consacrée à la lutte contre le Covid-19. La Maison Blanche espérait au départ lier les deux volets en un seul vote. (ats/jch)

Et sinon: En Russie, les enfants font de la propagande déguisés en petits tanks

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trump verse 110 000 dollars d'amende à la justice américaine
Coup dur pour Donald Trump? 110 000 dollars, c'est le montant de l'amende que l'ex-président américain a déboursé pour «entrave» à une enquête pour fraude fiscale menée depuis 2019 à New York. Mais que se cache-t-il derrière la procédure judiciaire du milliardaire?

L'ex-président américain Donald Trump a payé 110 000 dollars d'amende pour «entrave» à une enquête pour fraude fiscale menée depuis 2019 à New York. Il avait été condamné le 25 avril à verser 10 000 dollars par jour tant qu'il refuserait de fournir des documents.

L’article