DE | FR

La ligne de front russe se déplace, mais «la guerre est loin d'être terminée»

L'armée russe s'est retirée de l'agglomération de Kiev. Où sont passées les troupes et qu'est-ce qui pourrait se passer? Aperçu de la situation sur le terrain.
05.04.2022, 10:30

Même au 40ᵉ jour de guerre en Ukraine, les forces armées russes n'ont pas encore atteint les principaux objectifs qu'elles s'étaient fixés pour leur guerre. Au contraire, depuis le 31 mars, elles se retirent de l'agglomération de Kiev vers la Biélorussie, la Russie et le Donbass.

Malgré tout, «la guerre est loin d'être terminée et pourrait encore tourner en faveur de la Russie si l'armée russe parvient à mener une opération réussie dans l'est de l'Ukraine», analysent Frederick W. Kagan, George Barros et Karolina Hird du groupe de réflexion américain Institute for the Study of War (ISW). L'ISW fournit également une visualisation du retrait, état au 3 avril 👇

Bild: Screenshot Twitter @TheStudyofWar

La situation à Kiev et dans le nord

L'Ukraine a gagné la bataille de Kiev, du moins provisoirement: les forces russes ont achevé leur retrait. Une grande partie des troupes russes se trouverait, désormais, à l'est du fleuve Dniepr, d'autres unités en Biélorussie et en Russie occidentale, indique l'ISW.

Le retrait se serait en partie déroulé de façon désordonnée, ce qui explique que certaines troupes russes soient restées en arrière. Le gouvernement ukrainien qualifie ces soldats et unités de troupes d'«orcs perdus». Le chef de l'administration militaire régionale de Kiev, Alexander Pavlyuk, a annoncé que l'oblast de Kiev allait désormais être «nettoyé» de ces laissés-pour-compte.

Franz-Stefan Gady, de l'International Institute for Strategic Studies (IISS), écrit, en revanche, le 4 avril, qu'aucun soldat ou unité de troupes russes n'a été laissé derrière. La précipitation non coordonnée du retrait russe pourrait indiquer qu'au moins certaines des unités qui se trouvent actuellement en Biélorussie et en Russie occidentale sont temporairement incapables de combattre.

Néanmoins, Kagan, Barros et Hird de l'ISW relativisent en ce qui concerne la situation dans le Donbass, à l'Est et une éventuelle fin de la guerre:

«La victoire ukrainienne dans la bataille de Kiev est importante, mais pas décisive»

La situation dans le sud

Ces derniers jours, les forces armées russes ont poursuivi leurs offensives dans le sud. L'état-major ukrainien a annoncé, le 3 avril, que les troupes russes se battaient pour reprendre le contrôle de Kherson, après que les forces ukrainiennes aient repris le contrôle de la ville à la mi-mars. Des combats sporadiques ont également été signalés à Odessa.

👉 Les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans notre direct 👈

La situation à Marioupol et Kharkiv

Kharkiv continue d'être bombardée. L'état-major ukrainien a annoncé, le 2 avril, que l'intensité des bombardements avait, toutefois, quelque peu diminué.

Peu d'informations sont disponibles sur ce qui se passe à Marioupol, ce qui est probablement dû à la perte ou à l'interruption des communications avec la ville portuaire. Les médias russes ont fait état de combats dans la ville le 2 avril.

Les experts de l'ISW supposent que la Russie utilisera la prise de la ville, très symbolique, à des fins de propagande. Le fait que cela ne se soit pas encore produit indiquerait que les troupes russes n'ont pas le contrôle du terrain.

Marioupol se trouve au sud de l'oblast de Donetsk, mais pas encore dans la zone contrôlée par les séparatistes de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR).

Vidéo: watson

Pour les prochains jours, les experts Frederick Kagan, George Barros et Karolina Hird du ISW prévoient que les forces russes vont probablement sécuriser Marioupol et pourraient ensuite tenter de lancer de nouvelles opérations offensives au nord-ouest de la ville afin de renforcer leur ambition d'annexer l'ensemble de l'oblast de Donetsk à la DNR.

La situation dans les Républiques populaires autoproclamées du Donbass

La ligne d'occupation russe actuelle, dans le sud et l'est de l'Ukraine, représente un gain considérable de territoire contrôlé par la Russie depuis le début de la guerre.

Selon l'état-major ukrainien, les unités russes ont attaqué des positions ukrainiennes à différents endroits dans la région de Donetsk, mais n'ont obtenu que peu de succès. Des rapports publiés sur les médias sociaux laissent supposer que de violents combats ont eu lieu à Donetsk ces derniers jours.

Le 3 avril, le gouverneur ukrainien de la région de Louhansk a affirmé que les maires des villes de Rubishne, Milowe, Stanytsia Louhanska et Markivka collaboraient avec la République populaire autoproclamée de Louhansk (LNR). Des fonctionnaires de la LNR ont, en outre, affirmé que les forces armées ukrainiennes avaient fortement endommagé la ville de Roubijne. Ces deux déclarations ne peuvent actuellement pas être vérifiées de manière indépendante.

Le rapport de l'état-major ukrainien du 2 avril indique que les forces russes n'ont pas encore sécurisé Roubijne. (yam, adapté de l'allemand par jah)

La petite ukrainienne qui chantait «Libérée, délivrée» remplit un stade

Plus d'articles sur les armes employées en Ukraine

Le char high-tech de Poutine a été détruit en Ukraine

Link zum Artikel

Les tanks T-72 de Poutine ont un point faible et l'Ukraine le sait

Link zum Artikel

Ce que l'on sait du missile Kinjal, nouvelle super-arme de Poutine

Link zum Artikel

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Link zum Artikel

Pourquoi le super char T-14 Armata de Poutine ne roule que lors des défilés

Link zum Artikel

Le «Pinocchio» de Poutine: Voilà pourquoi cette arme répand la peur et la terreur

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les enfants tirent sur Poutine: à quoi ressemble la vie en Ukraine
On joue à l'opéra, les bars sont ouverts, on se marie: dans l'ouest de l'Ukraine, la vie continue malgré les sirènes d'alarme et la pénurie de carburant.

Les restaurants, les magasins et les bars sont ouverts. On y joue à l'opéra, on boit, on rit, on fait du jogging. Les gens flânent dans les rues, on peut entendre de la musique, les coursiers livrent de la nourriture et beaucoup vaquent à leurs occupations habituelles. Les transports publics sont en service, les voitures roulent sur les pavés, on klaxonne, on jure et on s'insurge.

L’article