DE | FR
En direct

L'Otan veut augmenter ses forces de réaction rapide +++ Poutine au Tadjikistan

La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
27.06.2022, 11:5927.06.2022, 13:27
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Une nouvelle guerre a éclaté en Europe. Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une «opération militaire» en Ukraine pour défendre les séparatistes prorusses.
  • La Russie a bombardé plusieurs villes ukrainiennes, tandis que ses troupes ont pénétré dans le pays. De violents combats ont lieu depuis, mais l'armée de Moscou peine à s'imposer.
  • L'Union européenne, les Etats-Unis, la Suisse et d'autres pays ont décidé d'imposer des sanctions «sans précédent» contre la Russie.
  • La population civile fuit l'Ukraine. Plus de huit millions de personnes se sont déjà réfugiées dans plusieurs pays européens, y compris la Suisse.
Envoyez-nous votre contribution
avatar
13:25
Les Etats-Unis voudraient fournir à l'Ukraine le système de défense antimissile Nasams
La chaîne CNN a rapporté lundi que les Etats-Unis avaient l'intention d'annoncer cette semaine qu'ils avaient acheté pour l'Ukraine le système baptisé Nasams des groupes d'armement Kongsberg (Norvège) et Raytheon (Etats-Unis).

Les représentants du gouvernement ukrainien auraient demandé cette arme parce qu'elle peut atteindre des cibles à une distance de plus de 160 kilomètres.
Il est probable que les Etats-Unis annoncent cette semaine un soutien militaire supplémentaire, notamment des munitions d'artillerie et des radars supplémentaires.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne cesse de réclamer la livraison de systèmes de défense antimissile. Rien que samedi, la Russie a tiré 62 missiles sur l'Ukraine, a-t-il déclaré dans son allocution vidéo dimanche soir. Tout retard dans la livraison d'armes à l'Ukraine est une invitation à la Russie à poursuivre ses frappes, a-t-il ajouté.
13:23
L'Otan veut augmenter drastiquement le nombre de ses forces de réaction rapide
L'Otan veut augmenter le nombre de ses forces d'intervention rapide à plus de 300 000. C'est ce qu'a annoncé le secrétaire général Jens Stoltenberg lundi avant le sommet des 30 Etats membres à Madrid. Jusqu'à présent, cette force compte environ 40 000 soldats.
11:58
Poutine au Tadjikistan mardi, premier voyage depuis le début de la guerre
Le président russe Vladimir Poutine va effectuer mardi au Tadjikistan, pays ex-soviétique et allié d'Asie centrale, son tout premier déplacement depuis l'offensive lancée fin février contre l'Ukraine, a annoncé lundi le Kremlin.

«Une visite de travail du président Poutine est prévue demain au Tadjikistan», a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, alors que le maître du Kremlin est également attendu mercredi au Turkménistan à un sommet des pays riverains de la mer Caspienne.
Russian President Vladimir Putin listens to Belarusian President Alexander Lukashenko during their talks in St. Petersburg, Russia, Saturday, June 25, 2022. (Maxim Blinov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)
Bild: sda
11:58
Zelensky exhorte le G7 à «faire le maximum» pour mettre fin à la guerre
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté lundi les dirigeants du G7, réunis en sommet, «à faire le maximum» pour mettre un terme à la guerre qui ravage son pays avant la fin de l'année, ont indiqué des sources au sein du G7.
epa10036152 G7 leaders (L-R) US President Joe Biden, Japanese Prime Minister Fumio Kishida, European Commission President Ursula von der Leyen, German Chancellor Olaf Scholz, and European Council President Charles Michel listen to Ukrainian President Volodymyr Zelensky (on screen) speaking via video link during the G7 Summit at Elmau Castle in Kruen, Germany, 27 June 2022. Germany is hosting the G7 summit at Elmau Castle near Garmisch-Partenkirchen from 26 to 28 June 2022.  EPA/CLEMENS BILAN / POOL
Bild: sda
Le dirigeant, intervenu en visioconférence au château d'Elmau où sont réunis les dirigeants du G7, «a eu un message très fort en disant qu'il fallait faire le maximum pour essayer de mettre fin à cette guerre avant la fin de l'année», ont souligné ces sources. Il a également appelé les dirigeants des sept pays à «intensifier les sanctions» contre Moscou.
10:16
Le G7 impose de nouvelles mesures punitives à Moscou
En raison de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine, les Etats-Unis et les autres pays du G7 veulent, selon le gouvernement américain, imposer de nouvelles mesures punitives à Moscou. Ces mesures visent entre autres les chaînes de production et d'approvisionnement militaires, a fait savoir la Maison Blanche lundi en marge du sommet du G7 en Bavière.
15:17
L'UE aussi prête à boycotter l'or russe
L'Union européenne devrait vraisemblablement se joindre au boycott de l'or russe décidé par les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne et le Japon, a indiqué dimanche Charles Michel, président du Conseil européen, lors du sommet du G7 à Schloss Elmau, dans les Alpes bavaroises.
From left, British Prime Minister Boris Johnson, German Chancellor Olaf Scholz and European Council President Charles Michel walk to the official G7 group photo at Castle Elmau in Kruen, near Garmisch-Partenkirchen, Germany, on Sunday, June 26, 2022. The Group of Seven leading economic powers are meeting in Germany for their annual gathering Sunday through Tuesday. (AP Photo/Matthias Schrader)
Bild: sda
A l'initiative des Etats-Unis, les sept pays les plus industrialisés au monde devraient s'imposer un boycott de l'or russe. Une annonce officielle de la mesure devrait tomber dans la semaine.

Les exportations russes d'or ont généré l'an dernier 14,6 milliards d'euros de recettes à Moscou, faisant du métal jaune l'un des principaux produits d'exportation après le pétrole, le gaz ou le charbon.

M. Michel a toutefois plaidé pour que cette interdiction d'importation d'or se fasse de manière «à ce que l'économie russe soit affectée, et pas nous».
13:35
Moscou dit avoir frappé un centre d'entraînement militaire
La Russie a déclaré dimanche avoir frappé trois centres d'entraînement militaires dans le nord et l'ouest de l'Ukraine, dont un situé à proximité de la frontière polonaise. Ces tirs interviennent quelques jours avant un sommet de l'Otan dont Varsovie est membre.

Ces bombardements ont été effectués avec des «armes de haute précision des forces aérospatiales russes et des missiles (de croisière) Kalibr», a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.
Bild: Twitter
Parmi les cibles visées figure un centre d'entraînement militaire des forces ukrainiennes dans la région de Lviv, à une trentaine de kilomètres de la frontière polonaise. Les deux autres centres d'entraînement ukrainiens visés se trouvent dans la région de Jytomyr (centre-ouest) et dans la région de Tcherniguiv (nord).

M. Konachenkov n'a pas précisé d'où ni quand ces missiles avaient été tirés, mais l'Ukraine a annoncé samedi que la Russie avait effectué ce jour-là des frappes depuis le Bélarus, frontalier au nord. Moscou ne s'est pas exprimé à ce sujet.
13:29
Ukraine: Johnson met Macron en garde
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a mis en garde dimanche le président français Emmanuel Macron contre la tentation d'une solution négociée «maintenant» en Ukraine au risque de prolonger «l'instabilité mondiale», a indiqué Downing Street.
epa10034651 France's President Emmanuel Macron arrives at Elmau Castle in Kruen, Germany, 26 June 2022. Germany is hosting the G7 summit at Elmau Castle near Garmisch-Partenkirchen from 26 to 28 June 2022.  EPA/CHRISTIAN BRUNA
Bild: sda
Lors d'une rencontre en marge d'un sommet du G7 en Allemagne, les deux dirigeants «ont convenu qu'il s'agissait d'un moment critique pour l'évolution du conflit et qu'il était possible de renverser le cours de la guerre», a indiqué un porte-parole du gouvernement britannique, précisant qu'ils s'étaient accordés pour «renforcer» le soutien militaire à Kiev.

«Le Premier ministre a souligné que toute tentative de régler le conflit maintenant ne ferait que causer une instabilité durable et donner à Poutine le droit de manipuler les pays souverains et les marchés internationaux à perpétuité», a-t-il ajouté.

Contrairement à Emmanuel Macron, Boris Johnson refuse tout dialogue avec le président russe Vladimir Poutine, qu'il a qualifié de «dictateur», depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine fin février.
13:26
18 annonces de possible violation des sanctions
L'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) a annoncé 18 cas relatifs à la guerre en Ukraine auprès du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Il s'agit de possibles violations du droit des sanctions.

Dans 144 cas, la douane a soumis des marchandises à une expertise. Dix-huit ont débouché sur une annonce, a indiqué dimanche l'OFDF, confirmant une information de la SonntagsZeitung.

Vendredi, on a appris qu'en mai, trois tonnes d'or russe avaient été importées de Grande-Bretagne en Suisse pour une valeur de 194 millions de francs. La Suisse a interdit le commerce d'or produit dans les raffineries russes après l'attaque contre l'Ukraine.

On ne sait pas qui a importé l'or russe en Suisse. Aucune information quant aux importateurs ne doit être donnée, l'OFDF invoquant des raisons juridiques. Mais il vérifie les importations concernées.
11:45
G7: l'Ukraine demande plus d'armes et de sanctions contre Moscou
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d'armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l'aube sur un quartier proche du centre de Kiev.

«Le sommet du G7 doit répondre par plus de sanctions contre la Russie et plus d'armes lourdes pour l'Ukraine», a exhorté sur Twitter Dmytro Kouleba, le chef de la diplomatie ukrainienne, appelant à «vaincre l'impérialisme maladif» russe à la suite de cette attaque qui a fait au moins quatre blessés.

«Une enfant ukrainienne de 7 ans dormait paisiblement à Kiev jusqu'à ce qu'un missile de croisière russe fasse exploser son immeuble», a déploré le ministre des Affaires étrangères ukrainien.

Pourtant épargnée par les bombardements russes depuis début juin, Kiev a de nouveau été visée tôt dimanche matin, a constaté une équipe de l'AFP, qui a vu les trois derniers étages d'un immeuble en feu et sa cage d'escalier complètement détruite.
10:44
Plusieurs pays vont interdire les importations d'or russe
Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada et le Japon vont interdire les importations d'or russe dans de nouvelles sanctions imposées en réponse à l'invasion de l'Ukraine, a annoncé dimanche Downing Street au premier jour d'un sommet du G7.
British Prime Minister Boris Johnson leaves 10 Downing Street, in London, to attend the weekly Prime Minister's Questions at the Houses of Parliament, Wednesday, June 22, 2022. (AP Photo/Matt Dunham)
Bild: sda
«Ces mesures frapperont directement les oligarques russes et s'attaqueront au coeur de la machine de guerre de Poutine», a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui retrouve pour trois jours les dirigeants des grandes puissances industrialisées en Allemagne.

«Poutine dilapide ses ressources en baisse dans cette guerre inutile et barbare. Il nourrit son ego aux dépens des peuples ukrainien et russe», a-t-il ajouté, cité dans un communiqué. «Nous devons assécher les financements du régime de Poutine. C'est ce que nous faisons avec nos alliés.»
8:30
Frappe russe: «intimider les Ukrainiens»
Une frappe russe tôt dimanche matin sur Kiev avait pour objectif d'«intimider les Ukrainiens» à l'approche du sommet de l'Otan du 28 au 30 juin à Madrid, a estimé le maire de la capitale ukrainienne, Vitaly Klitschko.
epa10027760 Kyiv Mayor Vitali Klitschko (C) delivers an eulogy during the funeral ceremony of Ukrainian serviceman and politician Oleg Kytsyn at Maidan Nezalezhnosti Square in Kyiv (Kiev), Ukraine, 22 June 2022. Kytsyn, political activist and commander of the Karpatska Sich battalion of the Armed Forces of Ukraine, was killed in combat in the Kharkiv region on 19 June, amid the ongoing Russian invasion of Ukraine.  EPA/OLEG PETRASYUK
Bild: sda
Il s'agit «d'intimider les Ukrainiens (...) à l'approche du sommet de l'Otan», a déclaré M. Klitschko qui s'est rendu sur le lieu de l'explosion, quelques jours avant le sommet de l'Alliance atlantique honnie par la Russie.
8:26
Quatre explosions entendues à Kiev
Quatre explosions ont été entendues à Kiev tôt dimanche matin, ont constaté des journalistes de l'AFP. Un complexe résidentiel proche du centre-ville a été touché, provoquant un incendie et le dégagement d'un important nuage de fumée grise.

Les déflagrations se sont produites vers 06h30 locales, une demi-heure après le déclenchement de sirènes anti-aériennes dans la capitale, qui n'a pas été touchée par des bombardements russes depuis près de trois semaines. Aucune information sur d'éventuelles victimes n'était disponible dans l'immédiat.

Une collaboratrice de l'AFP habitant dans le même complexe résidentiel a entendu un puissant bourdonnement précédant les explosions.

«Plusieurs explosions dans le quartier Chevchenkivsky», allant du centre vers le nord-ouest de la capitale, a indiqué sur Telegram le maire de Kiev, Vitaly Klitschko. «Des ambulances et secouristes sont sur place. Dans deux immeubles, le sauvetage et l'évacuation des résidents est en cours», a-t-il ajouté.
8:21
Succès militaires de la Russie, Poutine joue avec la peur nucléaire
Les forces russes ont obtenu samedi d'importants succès militaires dans l'est de l'Ukraine. Elles se sont totalement emparées, à l'issue d'une bataille acharnée, de la ville stratégique de Severodonetsk et ont pénétré dans celle voisine de Lyssytchansk, à l'entame du cinquième mois de conflit.

Dans le même temps, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que son pays allait «dans les prochains mois» livrer au Bélarus, d'où des frappes ont été effectuées contre le territoire ukrainien, des missiles capables de transporter des charges nucléaires.

Ce village de la région frontalière de Tcherniguiv avait déjà été la cible le 17 mai de bombardements ayant fait 87 morts d'après les Ukrainiens. Des attaques ont été menées depuis le Bélarus au tout début de l'invasion de l'Ukraine déclenchée le 24 février.
Britain's Prime Minister Boris Johnson gestures, during the Leaders' Retreat executive session on the sidelines of the 2022 Commonwealth heads of Government meeting in Kigali, Rwanda, Saturday June 25, 2022. (Dan Kitwood/Pool Photo via AP)
Bild: sda
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé samedi les dirigeants du G7 à ne pas «abandonner l'Ukraine», mettant en garde contre toute «fatigue» dans le soutien à Kiev et annonçant une aide économique supplémentaire pouvant atteindre 525 millions de dollars, pour porter le total à 1,8 milliard.

«Tout signe de fatigue ou d'affaiblissement dans le soutien occidental à l'Ukraine jouera directement en faveur du président Poutine», a insisté Downing Street.

Pourquoi faudrait-il dire «Kyiv» au lieu de «Kiev»?

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

La Bourse de Moscou n'a pas résisté aux sanctions économiques occidentales

Link zum Artikel

Russie-Ukraine: Twitter relâche la pression avec des blagues (si, si)

Link zum Artikel

Les avoirs financiers de Poutine suscitent les thèses les plus folles

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel
4 Commentaires
Votre commentaire
YouTube Link
0 / 600
4
Pressé par les manifestations, l'Equateur réduira le prix des carburants
Le président équatorien Guillermo Lasso a annoncé dimanche une baisse du prix des carburants, dans une proportion néanmoins inférieure aux demandes des milliers d'indigènes qui manifestent et bloquent une partie du pays depuis deux semaines.

«J'ai décidé de réduire le prix de l'essence de 10 cents (de dollar) par gallon (3,78 litres) et le prix du diesel également de 10 cents le gallon». Voici ce qu'a déclaré dimanche le président équatorien Guillermo Lasso dans une allocation radio-télévisée.

L’article