DE | FR
Image: AP

Ukraine: Des employés de la fondation suisse de déminage ont disparu

La Fondation suisse de déminage déplore le décès de l'un de ses collaborateurs dans la ville de Marioupol, en Ukraine. Quatre autres employés ne donnent plus de nouvelles.
24.03.2022, 17:2625.03.2022, 07:27

Artur Konovka, membre d’une des équipes de déminage basées à Marioupol, a trouvé la mort lors de tirs de roquettes à proximité de son domicile le 14 mars dernier, a annoncé le FSD aujourd'hui dans un communiqué.

Marié et père d’un garçon, Artur travaillait pour la FSD depuis 2021. L’organisation était sans nouvelles de sa part depuis début mars.

D'autres collègues manquent à l'appel

«Nous sommes en contact avec l’ensemble de nos collaborateurs en Ukraine toutes les douze heures au moins», explique Hansjörg Eberle, directeur de la FSD. Mais l'organisation reste très préoccupée du sort de quatre autres de ses employés dont elle reste sans nouvelles.

«La situation est relativement stable dans la région de Sloviansk, où se trouve notre bureau principal. Nous sommes, par contre, extrêmement inquiets pour notre personnel basé à Marioupol, en particulier pour quatre d’entre eux avec lesquels nous n’avons pu avoir de contacts depuis plusieurs semaines», précise Hansjörg Eberle, directeur de la FSD.

Un travail remarquable

Les équipes sur le terrain mettent en place des abris souterrains, approvisionnent en vivres et articles d’hygiène des camps de déplacés et couvrent les frais de carburant de bus d’évacuation. D'autres animent des campagnes sur les réseaux sociaux afin d’apprendre aux personnes piégées par le conflit à se protéger au mieux, au milieu des combats.

«Nos équipes font un travail remarquable dans ce contexte terriblement difficile», souligne Olena Kryvova, cheffe de programme adjointe de la FSD en Ukraine. «Afin de minimiser les risques auxquels elles s’exposent, nous avons établi des directives claires selon lesquelles chaque collaborateur décide quotidiennement des activités qu’il peut accomplir ou non, selon son évaluation du niveau de sécurité dans le lieu où il se trouve.»

Les activités de déminage ont dû être interrompues avec l’intensification des hostilités, mais la majorité des collaborateurs de la FSD est toujours à l’œuvre à travers le pays.

Marioupol, assiégée par les Russes

1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: sda / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un Ukrainien découvre une roquette dans sa cuisine

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

Des personnes trans sont bloquées en Ukraine

Link zum Artikel

Sean Penn emmène Hollywood en Ukraine pour un documentaire

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine, ça vous préoccupe? Comment? Dites-nous tout!

Link zum Artikel

Conflit Ukraine-Russie: 3 scénarios militaires les plus probables

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Zelensky et l'Ukraine peuvent-ils nous lasser? «Oui, assurément»
Après avoir été ovationné par les plus puissants parlements du monde, le président ukrainien a donné, le 11 mai dernier, une conférence dans l'enceinte plus modeste de Science-Po Paris. Faut-il y voir un début d'essoufflement dans la méthode Zelensky? Combien de temps le héros de la démocratie, devenu un as de la communication, va-t-il pouvoir incarner efficacement la cause ukrainienne?

L'exercice est franchement casse-gueule, tellement le sujet semble intangible. Les Ukrainiens slaloment entre les bombes russes et les cadavres familiers depuis bientôt trois mois et voilà qu'on esquisse l'éventualité, bien au sec sous notre dôme caniculaire, d'un essoufflement de la méthode Zelensky. Celle qui consiste à repousser l'assaillant (et l'oubli) par la force du verbe, de la bande passante, et du grand écran. Pour se lancer à pleine vitesse dans une analyse de performance, comme le ferait sans bégayer un commentateur sportif avec un runner ordinaire à mi-course, il fallait un argument. Le président ukrainien nous l'a servi récemment sur un plateau: sa stratégie a évolué.

L’article