ciel couvert
DE | FR
International
High-Tech

TikTok juge ses utilisateurs moches et modifie leur visage sans demander

TikTok juge ses utilisateurs moches et modifie leur visage sans demander. watson
«Félicitations TikTok! Maintenant, je me sens super mal à l'aise et dysmorphique à cause de cette m*rde», s'est exclamée l'une des utilisatrices de l'appli.Image: shutterstock

TikTok juge ses utilisateurs moches et modifie leur visage sans demander

Depuis quelques jours, les tiktokeurs se trouvent de plus en plus beaux dans leurs vidéos. Sauf que ces clips comportent un filtre qu'ils semblent ne jamais avoir demandé et peuvent encore moins désactiver. (Dysmorphie, bonjour)
16.06.2021, 19:1817.06.2021, 12:46
Suivez-moi

Le nez en trompette, la mâchoire affinée, les lèvres pulpeuses et les yeux étirés: c'est la plastique du visage qui fait fureur sur les réseaux sociaux. Les entreprises pionnières l'ont bien compris, certaines un peu trop, voire jusqu'à en abuser.

C'est ce qui est reproché à TikTok, la plate-forme préférée des ados de 10 à 19 ans. Selon certains utilisateurs, l'application ajouterait des filtres «embellissant» sans leur consentement.

Sentiment dysmorphique

«Mais! Ce n'est pas mon visage!», s'est affolée la star de l'appli Tori Dawn en voyant sa mâchoire amincie et sa peau lissée. L'influenceuse américaine a alors passé sa main devant la caméra de son téléphone et réalisé que cette apparence était bien le fruit d'un filtre qu'elle n'avait, selon elle, pourtant pas activé.

@toridawn817

congrats tiktok I am super uncomfortable and disphoric now cuz of whatever the fuck this shit is

♬ original sound - Tori Dawn

Les filtres insta, snap, ou tiktok, tout le monde connaît. Même que la plupart d'entre nous ne publie pas une seule photo sans y faire appel. Sauf que l'utilisation de ces embellisseurs numériques est censé être un choix... qui ne s'avèrerait plus être le cas sur TikTok.

Préoccupée par les effets potentiellement nocifs que ces filtres imposés pourraient avoir sur d'autres usagers de l'application, Tori Dawn a voulu dénoncer auprès de ses 321 000 abonnés cette beauté qu'elle juge d'«irréaliste».

«Félicitations TikTok! Maintenant, je me sens super mal à l'aise et dysmorphique à cause de cette m*rde»
Tori Dawn, Influenceuse TikToktechnologyreview
Mais c'est quoi la dysmorphie?
Plus communément appelée «dysmorphie snapchat», ce trouble psychologique peut apparaître après l'utilisation de filtres embellissants disponibles sur les applications. A force de voir leur visage transformés sur leurs écrans, certaines personnes finissent même pas recourir à la chirurgie esthétique dans l'espoir de ressembler à cette apparence virtuelle.

Aussitôt dénoncé, aussitôt retiré

En quelques heures, la vidéo Tiktok de Tori Dawn a créé le buzz. En un rien de temps, les utilisateurs, qui se sont reconnus dans ses propos, ont inondé l'espace commentaire en précisant avoir également été confrontés à ces visages qui n'étaient pas les leurs. Sans leur consentement et sans possibilité de pouvoir désactiver le filtre. «J'ai presque eu une crise de panique quand j'ai vu la différence», «C'est n'importe quoi, donc pour TikTok, je ne suis pas assez jolie?», a-t-on pu lire sous la vidéo.

Contacté par le MIT Technology Review, premier média à avoir repéré l'incident, TikTok n'a pas souhaité répondre. Mais deux jours plus tard, le problème semblait avoir disparu, rapporte l'une des journaliste s'occupant de l'affaire.

C'est dans une brève déclaration que la société a, par la suite, reconnu qu'il y avait bien eu un problème. Pas plus de détail n'a été fourni. Difficile de savoir à quel point ces quelques jours de «bugs informatiques» ont pu affecter les utilisateurs qui y ont fait face.

Décidemment, rien ne va chez TikTok

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Assaut du Capitole: deux accusés reconnus coupables de sédition
Suite à l'attaque du Capitole, 900 personnes ont été arrêtées et une centaine a écopé de peines de prison, notamment les auteurs de violences contre les policiers.

Le fondateur des Oath Keepers, Stewart Rhodes, et un autre membre de cette milice d'extrême droite, sont devenus mardi les premiers participants à l'assaut du Capitole à Washington à être reconnus coupables de «sédition». Ils encourent 20 ans de prison.

L’article