DE | FR

Facebook, Twitter et Google (encore) face à la menace de la désinformation

Bild

Trois des géants du Web vont devoir répondre du rôle des réseaux sociaux dans la désinformation, lors d'une audition parlementaire jeudi.



«Pendant trop longtemps, les géants de la tech ont refusé de reconnaître le rôle qu'ils ont joué dans la fabrication et la propagation de fausses informations auprès de leur public. L'autorégulation de l'industrie a échoué», a estimé une commission parlementaire, qui a décidé de convoquer les patrons de Facebook, Twitter et Google.

Mark Zuckerberg, Sundar Pichai (Google) et Jack Dorsey (Twitter) sont convoqués jeudi par cette commission pour répondre aux questions des élus sur le problème de la désinformation, après des années de tension sur le sujet et surtout des mois de fausses rumeurs et contenus mensongers pendant la pandémie et l'élection présidentielle américaine.

Plus de responsabilité

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a appelé mercredi les législateurs américains à imposer plus de responsabilités aux plateformes numériques comme les siennes en matière de gestion des contenus illégaux.

«Au lieu d'avoir une immunité, les plateformes devraient être obligées de prouver qu'elles ont des systèmes en place pour identifier les contenus illégaux et les retirer», a détaillé Mark Zuckerberg dans ses remarques préliminaires sur le site de la commission.

Cela permettrait selon lui de «subordonner les protections juridiques» des entreprises numériques à «leur capacité à combattre de la meilleure façon possible la propagation de ces contenus».

Mais il note que «si un contenu précis échappe à la détection», la plateforme concernée ne devrait pas être tenue responsable, car aucune société n'est capable de garantir un contrôle total sur les milliards de messages, liens, vidéos et photos publiés chaque jour. (ats/afp)

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Facebook veut tout faire pour ressembler à Clubhouse

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

Gucci vend douze francs des baskets qui n'existent pas

Link zum Artikel

Un collectionneur de crypto-art nous explique son délire

Link zum Artikel

Facebook fait plier le gouvernement australien

Facebook a obtenu gain de cause face au gouvernement australien, qui renonce à demander aux géants de la Silicon Valley de rémunérer les médias qu'ils reprennent. Cette décision fait suite à une censure des contenus australiens sur le réseau social.

Facebook a annoncé mardi la levée «dans les prochains jours» du blocage en Australie des contenus d'actualité. Le groupe américain dit avoir trouvé un compromis avec le gouvernement australien.

Canberra a accepté d'amender la loi visant à contraindre les géants de la technologie à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus, a déclaré le directeur général de Facebook Australia, Will Easton. «Grâce à ces changements, nous pouvons désormais travailler à poursuivre notre …

Lire l’article
Link zum Artikel