beau temps
DE | FR
International
Incendie

Incendie: le Parlement sud-africain ravagé par les flammes

Le Parlement sud-africain n'est pas encore tout à fait sauvé

Image
Les pompiers luttent depuis lundi contre l'incendie qui ravage le Parlement sud-africain. Après une accalmie, un vent fort a ravivé les flammes. Pas de quoi décourager l'équipe.
04.01.2022, 11:1504.01.2022, 11:28

L'incendie fait rage pour la deuxième journée consécutive au Parlement sud-africain au Cap, les pompiers luttant lundi soir contre un nouvel ennemi: un vent fort, qui a ravivé de violentes flammes pourtant maîtrisées plusieurs heures auparavant.

Le feu a démarré dimanche vers cinq heures (quatre heures en Suisse), dans l'aile la plus ancienne de l'édifice, achevée en 1884, aux anciennes salles recouvertes de bois précieux et ornées de riches tissus. Une épaisse colonne de fumée a donné l'alerte, en quelques minutes les flammes sortaient des fenêtres et du toit de l'imposante bâtisse victorienne.

«Le vent rend les choses difficiles. Le feu a repris dans le toit du bâtiment abritant l'Assemblée nationale»
Jermaine Carelse, porte-parole des pompiers

La salle boisée aux fauteuils en cuir a été totalement dévastée. «Il ne va pas y avoir de séance avant longtemps», avait résumé Jermaine Carelse.

100 degrés à l'intérieur

Les pompiers du Cap ont dû battre en retraite dimanche face à l'intensité du feu. Malgré tout, ils sont restés à pied d'oeuvre et ils ont réussi à le dompter dans le courant de la nuit, laissant alors apparaître une carcasse noire et trempée, tristes restes de la Chambre.

Les équipes de nuit avaient passé la main, mais ils avaient mis en garde: à l'intérieur de cet enfer, la température restait incroyablement élevée par endroits, au-delà des 100 degrés Celsius.

Firemen spray water on flames erupting from a building at South Africa's Parliament in Cape Town Sunday Jan. 2, 2022. (AP Photo/Jerome Delay)
Une soixantaine de pompiers sont toujours à l'oeuvre. Image: keystone

Un suspect a été arrêté

Un homme de 49 ans a été arrêté dimanche dans l'enceinte du Parlement et inculpé pour «vol avec effraction et incendie criminel». Il sera présenté mardi à la justice.

Selon les enquêteurs, les caméras de surveillance ont montré que le suspect arrêté était présent aux alentours de 2 heures du matin. «Mais la sécurité ne l'a vu qu'aux alentours de 6 heures, lorsqu'ils ont regardé les écrans alertés par la fumée», a précisé à l'AFP la ministre des Travaux publics, Patricia De Lille.

Le Parlement recèle quelque 4000 oeuvres d'art et de patrimoine dont certaines remontent au 17e siècle. Là, le toit a été entièrement détruit, laissant un trou béant. L'inestimable collection de livres et oeuvres d'art semble toutefois avoir été épargnée.

first image
second image
twister icon
Le Parlement sud-africain pendant et avant l'incendie. Sources: keystone et shutterstock

Du coup, le Parlement est-il sauvé?

Mardi matin, «juste avant cinq heures» (trois heures en Suisse), «il y a eu une petite reprise de flammes mais les pompiers ont réussi à l'éteindre», a ajouté le porte-parole des pompiers de la ville, Jermaine Carelse. Dans la matinée, quatre camions de pompiers étaient encore à l'oeuvre et une vingtaine de pompiers «pour suivre l'évolution de la situation sur la journée», a-t-il encore précisé. Pour l'instant, aucune victime n'est à déplorer. (ats/myrt)

20 photos qui prouvent qu'humainement, c'est un fail.

1 / 23
20 photos qui prouvent qu'humainement, c'est un fail.
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Nouvel An: C'est quoi vos résolutions pour 2022?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des milliers de Danois manifestent et c'est la faute de l'Ukraine
Estimés entre 40 000 et 50 000 par la police et les organisateurs, les manifestants sont venus de tout le pays à bord d'autobus.

Des dizaines de milliers de Danois ont manifesté dimanche contre le projet du gouvernement de supprimer un jour férié afin de financer le budget de la défense, en pleine guerre en Ukraine.

L’article