International
Inde

Inde: on en sait plus sur les origines de l'accident de trains

Vidéo: watson

On en sait plus sur les origines de l'accident de trains en Inde

L'origine de la collision tragique entre trois trains, qui a fait 275 morts, a été identifiée et serait liée à un problème de signalisation. L'erreur humaine est également évoquée.
05.06.2023, 14:3805.06.2023, 17:11
Plus de «International»

Le bilan provisoire de la collision entre trois trains survenue ce vendredi 2 juin près de Balasore, dans l'État d'Odisha, dans l'est de l'Inde, fait état de 275 morts. Un premier bilan avait fait état de 288 personnes tuées, avant d'être revu légèrement à la baisse. C'est la plus grave catastrophe ferroviaire depuis deux décennies en Inde.

«Nous avons identifié la cause de l'accident et les personnes qui en sont responsables», a déclaré le ministre indien des Chemins de fer, Ashwini Vaishnaw, à l'agence de presse ANI ce dimanche, sans divulguer davantage de détails avant le rapport d'enquête final.

«Le changement qui s'est produit lors de l'enclenchement électronique est à l'origine de l'accident»
Le ministre indien des Chemins de fer Ani

Selon le ministre, un problème d’aiguillage est à l’origine de l’accident, mais les conclusions de l’enquête ne sont pas encore définitives.

Il a indiqué plus précisément que «le changement qui s'est produit lors de l'enclenchement électronique est à l'origine de l'accident», en référence à un ensemble complexe de signaux gérant le trafic sur les voies pour empêcher la collision de trains.

La confusion règne à ce stade, mais le quotidien Times of India , citant le rapport d'enquête préliminaire, indique également dimanche qu'en plus de ce problème de signalisation, une «erreur humaine» pourrait avoir causé la collision entre trois trains.

Le Coromandel Express, reliant Calcutta à Madras, aurait reçu vendredi l'autorisation de circuler sur la voie principale, mais a été dérouté en raison d'une erreur humaine sur une voie où se trouvait déjà un train de marchandises, selon le journal. Le train a alors percuté à une vitesse d'environ 130 km/h le convoi de marchandises, provoquant la chute de trois wagons sur la voie adjacente qui ont heurté l'arrière d'un train express qui assurait une liaison entre Bangalore et Calcutta.

C'est cette collision qui a provoqué le plus de dégâts, ajoute le Times, citant le rapport préliminaire. Le secrétaire en chef de l'État d'Odisha, Pradeep Jena, a confirmé qu'environ 900 blessés avaient été hospitalisés. (sbo)

Vidéo: watson

En février dernier, un accident de train faisait au moins 32 morts en Grèce

Vidéo: watson

Quand un train déraillait à Taïwan

1 / 8
Accident de train à Taïwan
Sur cette photo, publiée par l'Agence nationale des incendies, des secouristes sont vus près du site d'un déraillement partiel de train, dans la gorge de Toroko, dans l'est de Taïwan.
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les soldats de Poutine ont de la peine à se comprendre
L'armée russe recrute des mercenaires étrangers pour soutenir sa guerre en Ukraine. Mais les barrières linguistiques compliquent leur efficacité et donnent lieu à des situations étonnantes.

Pour continuer à progresser en Ukraine, l'armée russe utilise de plus en plus de mercenaires étrangers. Promettant de gros salaires et la citoyenneté russe, le Kremlin a notamment recruté de nombreux Népalais. Grâce aux réseaux des mercenaires de Wagner, de plus en plus d'Africains arrivent aussi sur le front. Mais ces nouvelles troupes semblent davantage lutter contre les barrières linguistiques que contre l'Ukraine.

L’article