DE | FR
Image: Keystone

Cette appli américaine qui protège les conducteurs noirs de la police

Une Américaine a créé une application baptisée «Just Us» pour protéger les conducteurs noirs en cas de contrôle de la police. Si la situation dérape, en deux temps trois mouvements, l'entourage et les alentours sont mis au courant.
05.04.2021, 11:1805.04.2021, 18:21
Suivez-moi

Derrière «Just Us» ne se cache pas seulement un jeu de mots avec un principe qui fait actuellement trembler l'Amérique, «Justice». On y découvre aussi une Californienne préoccupée par la sécurité de son fils en âge de passer le permis et dont la couleur de peau pourrait, selon elle, le mettre en danger en cas d'interpellation par la police.

Raison pour laquelle en août 2020, Charmine Davis, psychothérapeute clinique en Californie, a lancé cette application mobile. Des milliers de personnes se sont manifestement reconnues dans son histoire ; depuis, Just Us compte plus de 3 000 utilisateurs.

Si le thème des applis vous intéresse:

Se sauver en trois fonctionnalités

L'application dispose de trois fonctionnalités principales:

  • L'option «Head's Up» informe des contacts désignés que l'utilisateur se fait actuellement arrêter par les forces de l'ordre. Elle envoie ensuite instantanément sa position, tout en démarrant un enregistrement vidéo en direct.
  • L'option «Help» diffuse la vidéo en direct et informe toute personne dans un rayon de 5 kilomètres qu'une personne dans les alentours a besoin d'aide.
  • L'option «Check In» permet d'envoyer un message à des contacts désignés afin de leur signaler que l'utilisateur est en sécurité tout en indiquant sa position actuelle.

Toutes ces possibilités s'activent en les énonçant à voix haute. Un accès mains-libres primordial pour la fondatrice lorsqu'elle a créé l'appli.

«Nous savons que de nombreux incidents se produisent lorsque les gens commencent à chercher des choses dans leurs poches. C'est pour cela que l'activation vocale était si importante pour moi»
Charmine Davis, fondatrice de Just Usabcnews

Conducteurs noirs et blancs: pas le même traitement

«Un permis de conduire signifiait pour moi qu'il allait se retrouver dans le monde extérieur et que je ne pourrais pas le protéger, explique la psychothérapeute en parlant de son fils. Je me suis demandée ce que je pouvais faire. Comment je pourrais rester connectée à lui sans faire stagner ce jeune homme qui était prêt à s'aventurer dehors!»

Une inquiétude qui s'expliquerait notamment par les arrestations inégales entre les conducteurs blancs et noirs, comme le démontre une étude de l'Université Stanford publiée dans la revue scientifique Nature Human Behaviour, aux Etats-Unis. D'après cette enquête, les conducteurs noirs sont 20% plus susceptibles d'être arrêtés que les conducteurs blancs, et 1,5 à 2 fois plus susceptibles d'être fouillés. Une autre étude menée par des chercheurs de Harvard révèle que les Noirs seraient plus de trois fois plus susceptibles d'être tués lors d'une rencontre avec la police.

Responsabiliser tous les Américains en leur confiant la protection d'autres citoyens est un autre aspect de Just Us que Charmine Davis tend à mettre en lumière. Et les fonctionnalités de l'application ne s'arrêtent pas qu'à la conduite. Selon la fondatrice, elles peuvent servir toutes les situations dans lesquelles quelqu'un se sent en danger, comme dans le cas de violences familiales ou d'agressions dans la rue. (abcnews)

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Anonymous a piraté le groupe pétrolier russe Rosneft, proche de Poutine

Link zum Artikel

Poutine lance un intranet russe et pourrait détruire l'Internet libre

Link zum Artikel

Le réseau Starlink d'Elon Musk à la rescousse de l'Ukraine

Link zum Artikel

Celui qui a traqué le jet de Musk cible maintenant les oligarques russes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Eurovision 2022: 6 pays auteurs de tricheries «d'une ampleur inédite»
Dans un communiqué, l'instance dirigeante de l'Eurovision dénonce la tricherie «sans précédent» de l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie et Saint-Marin, qui se sont donné le plus de points. Explications

Six pays sont impliqués dans une tricherie «d’une ampleur inédite», selon un communiqué officiel daté de ce vendredi 20 mai et émanant de l'Eurovision elle-même – ou, pour être exact, par l'Union européenne de radiotélévision, instance dirigeante du concours. L'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie et Saint-Mari auraient tenté de falsifier les résultats de l’édition 2022.

L’article