DE | FR
La princesse japonaise Mako Komuro, à droite, et son petit ami Kei Komuro, à gauche, vivent désormais en toute discrétion à New York, aux Etats-Unis.
La princesse japonaise Mako Komuro, à droite, et son petit ami Kei Komuro, à gauche, vivent désormais en toute discrétion à New York, aux Etats-Unis. Image: sda

Une princesse a refusé le trône et des millions pour devenir... bénévole

L'ancienne princesse japonaise Mako, qui a déménagé à New York par amour, est devenue bénévole au Metropolitan Museum of Art.
14.04.2022, 04:0914.04.2022, 06:33

Elle s'appelle Mako Komuro et au Japon tout le monde la connait, car elle est une des héritières de la famille impériale du Japon. Son acte le plus notable fut sa fuite du Japon, pour aller s'installer à New York, après avoir épousé un roturier, en octobre dernier.

Mais aujourd'hui, après avoir renoncé à tout ce qui lui était destiné, que ce soit un trône ou encore des millions de francs (1,23 millions de dollars, pour être précis), elle a décidé d'aider bénévolement les conservateurs de la collection d'art asiatique du Metropolitan Museum of Art, un des plus prestigieux musées de la Grande Pomme.

Il faut dire que la jeune femme, âgée de 30 ans, a toutes les qualités requises pour ce poste. Elle est diplômée en art et patrimoine culturel de l'International Christian University de Tokyo. C'est d'ailleurs dans cette université qu'elle a rencontré son futur époux, n'en déplaise à ses parents.

Comme le rapporte le New York Post, elle a également étudié au Royaume-Uni, notamment à l'université d'Edimbourg, où elle s'est spécialisée dans l'histoire de l'art; puis, à l'université de Leicester, où elle a obtenu un master en études des musées et galeries d'art.

Un ancien conservateur de l'emblématique institution new-yorkaise a déclaré à People que l'ancien membre de la famille royale s'intégrerait parfaitement au musée de la Cinquième Avenue, fondé en 1870:

«Elle est qualifiée et manipule probablement des pièces de la collection. En général, c'est un travail qui demande beaucoup de préparation et qui implique souvent de passer beaucoup de temps à la bibliothèque.»

D'un Palais Impérial à un deux pièces (avec vue)

L'ancienne princesse et son nouveau mari ont emménagé dans un appartement d'une chambre à coucher (un deux pièces vaudois) à Hell's Kitchen (un quartier populaire de New York) en novembre. Des logements similaires dans l'immeuble qui surplombe l'Hudson River se louaient à l'époque au moins 4300 dollars (4100 francs) par mois, tout de même! Mais on parle bien de New York City, l'une des villes les plus chères au monde en ce qui concerne l'immobilier.

Le mari de Mako, un aspirant avocat qui n'a pas encore passé l'examen du barreau de l'Etat, travaille actuellement dans les bureaux du cabinet d'avocats Lowenstein Sandler à Manhattan. Il y a donc de fortes chances que le jeune Kei Komuro gagne bien sa vie d'ici quelques années, et que sa princesse adorée puisse continuer à faire du bénévolat autant qu'elle le souhaite.

Ah l'amour, l'amour, l'amour... mais qu'est-ce qu'on ne ferait pas par amour. On ne peut que souhaiter aux jeunes époux de vivre longtemps et très heureux.

Un peu de légèreté avec Copin comme cochon: Les gens sur LinkedIn

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Cette photo de moi a été utilisée pour répandre des mensonges sur la guerre»
La photo de Marianna Vyshemirsky, enceinte et fuyant une maternité bombardée, est devenue l'une des images les plus connues de la guerre. Mais Marianna n'a pas seulement reçu des encouragements, elle a également été la cible de message de haine – et ce, des deux camps

La photo a été prise après une attaque aérienne russe à Marioupol. Elle a circulé en ligne, mais a aussi fait la une des journaux et a été le centre des discussions au Conseil de sécurité de l'ONU. Néanmoins, après avoir survécu à cette attaque, Marianna a dû faire face à un autre genre d'attaque. Celle de la désinformation et de la haine, dirigée contre elle et sa famille.

L’article