assez dégagé
DE | FR
International
Israël

Les proches d'otages du Hamas gardent espoir malgré le silence

«Terrible incertitude»: comment les proches des otages gardent espoir

A wall covered with photographs of some of those taken hostage by Hamas during their recent attacks, on October 20, 2023 in Tel Aviv, Israel.
Un mur couvert de photographies de certaines des personnes prises en otage par le Hamas lors de leurs récentes attaques, le 20 octobre 2023 à Tel Aviv, Israël.Image: NurPhoto
Selon les informations israéliennes, la majorité des otages de Gaza seraient encore en vie. Pour les proches, c'est une petite lueur d'espoir. Ils lancent un appel à Genève – sur fond d'offensive terrestre imminente.
23.10.2023, 16:5523.10.2023, 19:17
Julian Spörri, genève / ch media
Plus de «International»

Le Hamas aurait kidnappé environ 200 personnes lors de son attaque surprise il y a deux semaines en Israël. Selon des données militaires, plusieurs enfants et personnes âgées figuraient parmi elles.

La question du sort des otages et de leur condition de détention était sur toutes les lèvres – jusqu'à vendredi. L'armée israélienne a affirmé dans un communiqué que la «majorité des otages» étaient encore en vie. Les interrogatoires des terroristes arrêtés seraient, par ailleurs, en cours.

Omer Chem Tov, 21 ans.
Omer Chem Tov, 21 ans, enlevé par le Hamas.Image: dr

A l'annonce de la nouvelle, les parents des Israéliens enlevés ont poussé un ouf de soulagement. «La pire situation que l'on puisse imaginer, c'est de rester sans nouvelles de ceux que l'on aime», déclare cependant Assaf Shem Tov. Son neveu Omer, 21 ans, a été enlevé par le Hamas le 7 octobre alors qu'il assistait au festival de musique Nova. Le soir même, la famille a reçu une vidéo confirmant cet événement dans la bande de Gaza, explique l'oncle dans un entretien.

👉 Notre direct sur l'attaque du Hamas contre Israël 👈

Grande manifestation attendue

Depuis, il n'a pas reçu de signe de vie de son neveu. Les déclarations de l'armée israélienne sont donc une «bonne nouvelle», selon Assaf Shem Tov. Il se trouve actuellement ici, en Suisse, avec des familles et d'autres otages. Ensemble, ils demandent une libération «immédiate et sans condition».

Vendredi, la délégation a rencontré des organisations internationales comme le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Les proches ont d'ailleurs appelé à un rassemblement dimanche sur la place des Nations, devant le bâtiment principal de l'ONU à Genève. La Voice for Freedom Coalition, à l'origine de l'événement, attend quelques milliers de manifestants. Elle représente environ 300 organisations chrétiennes de 70 pays et a organisé le voyage des familles à Genève.

CH Media a pu s'entretenir avec elles vendredi. Michal Dorset est venue pour sa nièce, Romi Gonen. Le 7 octobre, elle participait au festival qui s'est terminé en massacre. La jeune femme de 23 ans a encore téléphoné à sa mère pendant sa fuite, raconte Michal Dorset. A la fin, on ne perçoit plus que des coups de feu et des coupures dans la communication.

«J'ai entendu cet enregistrement une fois et je ne veux plus jamais l'entendre»
Michal Dorset

L'incertitude qui entoure depuis lors le sort de sa parente est «terrible», dit l'Israélienne.

Israël au secours de ses citoyens

Autre incertitude: le moment où l'armée israélienne lancera l'offensive terrestre qu'elle a annoncée dans la bande de Gaza. Jeudi, le ministre de la Défense Joav Gallant a demandé aux troupes de son pays de se tenir prêtes.

Les familles suivent l'évolution de la situation avec inquiétude. Michal Dorset refuse d'entrer dans des considérations militaires ou politiques. Pour l'Israélienne, c'est clair: il en va de la responsabilité du gouvernement israélien de s'occuper de ses citoyens.

«Je veux juste réunir ma famille. Pour cela, les otages doivent sortir avant une intervention de l'armée»
Michal Dorset

Malgré tout, elle n'a pas perdu l'espoir de revoir un jour sa nièce. «L'espoir est la seule chose que j'ai», affirme-t-elle, combative. «Dans la situation actuelle, on peut soit se morfondre, tomber en dépression ou dans l'inaction totale. Ou alors, on peut faire le contraire.» C'est cette dernière option qu'a choisie sa famille en portant ainsi ses revendications jusqu'à Genève.

Traduit et adapté par Valentine Zenker

L'attaque du Hamas contre Israël, en images
1 / 12
L'attaque du Hamas contre Israël, en images
Des habitants de la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, évacués par la police.
source: ap / tsafrir abayov
partager sur Facebookpartager sur X
Gaza après les bombes
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Ces 6 cartes montrent à quel point le front est paralysé
Malgré des offensives massives, les troupes russes n'ont gagné que peu de terrain jusqu'à présent. Le front n'a d'ailleurs pas beaucoup bougé au cours des 12 derniers mois.

Bakhmout, Avdiivka, Robotyne, Vouhledar, depuis un peu plus d'un an, ce sont toujours les mêmes lieux qui reviennent lorsqu'il est question des combats sur le front entre l'Ukraine et les territoires occupés par les Russes. Le rêve de guerre éclair de Vladimir Poutine s'est transformé en une lutte d'usure pour les hommes et le matériel.

L’article