International
Israël

Hausse de 68% en un an des actes antisémites en Suisse romande

Hausse de 68% en un an des actes antisémites en Suisse romande

Les cas antisémites ont fortement grimpé en Suisse romande durant l'année 2023. Cette hausse a même doublé après l'attaque du Hamas du 7 octobre dans le sud d'Israël.
15.02.2024, 07:1815.02.2024, 08:19
Plus de «International»

La Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD) a recensé 944 actes antisémites en Suisse romande en 2023, dont près de la moitié à partir du 7 octobre. Il s'agit d'une hausse de 68% en un an.

Cette augmentation considérable est en grande partie due à l'importation du conflit Israël-Hamas, qui a servi et continue de servir de prétexte au déferlement de l'antisémitisme, a indiqué jeudi la CICAD à l'occasion de la publication de son rapport annuel. A partir d'octobre, 150 actes ont été recensés par mois, contre une moyenne mensuelle de 42,5 actes auparavant. En 2022, 562 actes avaient été enregistrés.

Au total, 78 cas sérieux ont été signalés, contre 23 l’année précédente. Ces actes prennent la forme de tags, d’affiches, de discours ou encore de courriels antisémites. Ainsi, 35 tags, affiches et autocollants antisémites ont été signalés. Il y a aussi eu des étoiles de David barrées, des copies des Protocoles des Sages de Sion placardées sur les murs et des inscriptions «Hamas Merci».

La CICAD a aussi répertorié 22 actes graves, soit 7 fois plus que l’année passée. Les vitraux de la synagogue de La Chaux-de-Fonds ont été cassés à l’aide de gros blocs de neige glacés, relève le rapport. Plusieurs institutions juives ont reçu des courriers antisémites. Un élève juif de 11e a été agressé dans les vestiaires de la salle de gym.

En milieu scolaire

Dans les écoles romandes, 131 signalements pour des agressions, des tags et des cas scolaires lui ont été rapportés entre le 7 octobre et la fin de décembre, contre une dizaine par mois habituellement. C'est particulièrement inquiétant, selon la CICAD.

Elle souligne que tous les élèves romands sont concernés par le phénomène antisémite. Victimes, témoins ou auteurs, les élèves romands méritent que des dispositions pédagogiques soient prises pour sensibiliser et combattre toutes les formes d'expression de racisme et d'antisémitisme, ajoute la CICAD.

Dans les lois

La coordination veut que l'interdiction des symboles nazis dans l'espace public s'impose dans les législations fédérales et cantonales. Elle salue les différentes actions menées par des parlementaires genevois, vaudois, fribourgeois et neuchâtelois pour renforcer les dispositifs existants.

La CICAD relève aussi que l'année 2024 a débuté par de très nombreux signalements. Elle demande que les autorités prennent des mesures politiques, judiciaires et éducatives. (ats/svp)

Ces villes qui se sont éclairées aux couleurs d'Israël
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Il y a des gens qui ne veulent plus monter dans un Boeing»
Boeing enchaîne les unes négatives. L'expert Hansjörg Bürgi explique ce que cela signifie pour l'entreprise et pourquoi les passagers doivent malgré tout continuer à se sentir en sécurité dans un avion Boeing.

Quelle a été votre réaction face aux gros titres négatifs concernant Boeing ces derniers mois?
Hansjörg Bürgi: Cette nouvelle est une catastrophe. Boeing aurait dû commencer à prendre des mesures bien plus tôt. Cette débâcle n'a pas commencé il y a quelques mois.

L’article