DE | FR
Le ministre des infrastructures Enrico Giovannini, centre, lors de la conférence de presse sur l'accident du téléphérique de Mottarone à Stresa.
Le ministre des infrastructures Enrico Giovannini, centre, lors de la conférence de presse sur l'accident du téléphérique de Mottarone à Stresa.Image: sda

Chute d'une télécabine: Enquête ouverte pour «homicides involontaires»

En Italie, les autorités ouvrent une enquête pour savoir pourquoi le câble de remorquage a cédé et les freins d'urgence n'ont pas fonctionné. L'accident a tué 14 personnes, dont deux enfants. Voici ce que l'on sait.
24.05.2021, 14:1724.05.2021, 18:07

La magistrature a ouvert une enquête pour «homicides involontaires et blessures par négligence» le lendemain du drame qui a coûté le vie à 14 personnes à Stresa, dans le nord de l'Italie. Une commission technique a par ailleurs été instituée pour comprendre la dynamique de l'accident.

Selon les premières informations, l'accident a été provoqué par deux événements particuliers et exceptionnels:

  • La rupture du câble de remorquage.
  • Le fait que les freins d'urgence n'ont pas fonctionné.

Selon le quotidien Il Giornale, le gestionnaire du téléphérique avait été suspendu en raison de graves carences de la structure. Il avait ensuite été réintégré après des travaux de réparation.

Le téléphérique de Mottarone a été ouvert le 24 avril après une période de fermeture due aux restrictions imposées par le Covid. Il avait été entièrement révisé et soumis à une maintenance extraordinaire entre 2014 et 2016.

Les circonstances du drame

La télécabine, qui relie la ville de Stresa (sur les rives) au mont Mottarone, à 1400 mètres, transportait quinze passagers au moment de l'accident, précise le Corriere Della Serra, qui évoque une capacité maximale de 35 personnes pour ce type de cabine.

La rupture du câble est survenue à 100 mètres de l'arrivée au sommet de la montagne. Suspendue à 20 mètres du sol, la cabine a fait au moins trois tonneaux avant de s'écraser contre des arbres dans une zone difficile d'accès. Les freins d'urgence n'ont pas fonctionné.

Les victimes

Toutes les personnes à bord de la cabine ont perdu la vie, sauf un enfant de 5 ans, qui a été héliporté à Turin, où il est soigné pour des fractures aux jambes et un traumatisme crânien. Son état est très grave. Un autre enfant a été transporté à l'hôpital, mais n'a pas survécu à ses blessures. Un troisième est décédé sur place.

Parmi les victimes, il y avait trois couples et deux familles, raconte Repubblica. Il s'agissait surtout de touristes italiens, venus se promener en montagne pour profiter du soleil et des assouplissements des mesures sanitaires. Un Iranien et une famille israélienne vivant en Italie font partie du bilan.

L'Italie horrifiée

  • Giovanni Toti, le président de la Ligurie, région voisine du Piémont, a déploré une «tragédie absurde» survenue au moment où l'Italie profite enfin du déconfinement après des mois de restrictions sanitaires.« Un dimanche de réouverture qui devait être riche d'espoirs»
  • Alberto Cirio, le président de la région piémontaise s'est dit dévasté. «C'est une tragédie énorme qui nous coupe le souffle»
  • Charles Michel, le président du Conseil européen, a exprimé, sur Twitter, dans un message en italien, ses «plus sincères condoléances aux familles et aux amis qui ont perdu un être cher dans cet accident tragique»

(saj/jah/asi)

La chute d'une cabine à Stresa

1 / 9
La chute d'une cabine à Stresa
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une fusillade fait au moins 11 morts au Monténégro
Au moins onze personnes ont été tuées vendredi dans une fusillade de masse dans le centre du Monténégro, à Cetinje. Le tireur a été abattu.

«Onze personnes ont été tuées, tandis que six ont été blessées, dont un membre de la police», a déclaré vendredi cette source, ajoutant que le tireur était inclus dans ce bilan. Un policier s'exprimant sous couvert d'anonymat a confirmé ce chiffre à l'AFP.

L’article