DE | FR

Voici ce qu'il se passe quand les gens choisissent leur vaccin

Image: Shutterstock
Dans le Latium, en Italie, les gens peuvent savoir quel vaccin leur sera administré. La population s'est montrée très sélective et le produit d'Astrazeneca en fait les frais.
10.05.2021, 13:5710.05.2021, 17:26

Plus possible de trouver une seule dose de vaccin Pfizer dans la région italienne du Latium, et ce au moins jusqu'à la fin du mois de mai. Les autorités sanitaires ont annoncé dimanche que tous les créneaux de réservation sont épuisés, car «toutes les doses disponibles ont été réservées».

Par contre, 100 000 créneaux de réservation sont toujours disponibles pour les vaccins Astrazeneca et Johnson & Johnson. Mais que se passe-t-il?

C'est simple: Dans cette région, les gens peuvent choisir quel vaccin leur sera administré, même si cela demande une petite ruse. Le site officiel consacré aux réservations ne contient pas cette information. Pourtant, écrit Fanpage, chaque centre de vaccination de la région administre presque exclusivement un seul type de vaccin. Grâce à la liste récapitulative fournie par ce média, les gens disposent de toutes les informations nécessaires pour faire leur choix.

La région du Latium:

Résultat: Sans surprise, la population a massivement boudé le sérum d'Astrazeneca. Les appels de la cellule de crise Covid locale, qui rappelle que «tous les vaccins sont sûrs et efficaces», ne semblent pas avoir été écoutés. (asi)

3000 jeunes font la fête à Liverpool

1 / 7
3000 jeunes font la fête à Liverpool
source: ap pa / richard mccarthy
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un convoi militaire russe aperçu près du réacteur nucléaire de Zaporijia
Alors que le monde s'inquiète d'une possible catastrophe nucléaire à Zaporijia, une vidéo semble montrer avec certitude que des camions militaires ont été parqués juste à côté du réacteur. Pas de quoi apaiser les esprits.

Les tensions autour de la centrale atomique de Zaporijia ne faiblissent pas. La plus grande installation nucléaire d'Europe, située dans le sud de l'Ukraine, a été bombardée à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. De quoi pousser une bonne partie des dirigeants, de Zelensky à Erdogan en passant par le leader de l'Organisation des nations unies (ONU) Guterres et les autorités françaises, à évoquer le risque d'une catastrophe nucléaire. Le spectre de Tchernobyl n'est jamais très loin.

L’article