International
Justice

Attentat de Nice: des peines de 18 ans pour les accusés

Attentat de Nice: le verdict est tombé

Des gens se recueillent, bougies et fleurs déposées en hommage aux 84 victimes de l'attentat du 14 juillet 2016, Kiosque de Nice le long de la Promenade des anglais dans le jardin Albert 1er, 19  ...
Des gens se recueillent en hommage aux 84 victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice.Image: Gamma-Rapho
La cour d'assises spéciale de Paris a rendu jeudi son verdict en appel contre deux accusés jugés pour leur rôle présumé dans l'attentat du 14 juillet 2016, à Nice.
13.06.2024, 20:22
Plus de «International»

Des peines de 18 ans de réclusion criminelle, assorties d'une peine de sûreté des deux tiers, ont été prononcées jeudi par la cour d'assises spéciale de Paris contre les deux accusés jugés en appel au procès de l'attentat de Nice qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016.

«Poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste, Mohamed Ghraieb, réceptionniste d'hôtel franco-tunisien de 48 ans, et Chokri Chafroud, 44 ans, un migrant tunisien sans-papier, ont apporté un soutien logistique et idéologique à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, le Tunisien de 31 ans auteur de l'attentat au camion-bélier sur la promenade des Anglais le soir de la fête nationale»
Extrait du délibéré de la cour

La cour a confirmé le jugement de première instance et n'a pas suivi les réquisitions de l'avocate générale, qui avait demandé 20 ans d'emprisonnement contre les deux accusés qui ont accueilli sans un mot la sentence.

Les deux hommes ont cinq jours pour se pourvoir en cassation. (jch/ats)

On a des nouvelles des chevaux qui s'étaient échappés à Londres
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tel-Aviv: une attaque revendiquée par les Houthis fait un mort
Une attaque de drone revendiquée par les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l'Iran, a fait un mort vendredi à Tel-Aviv, déjouant le système de défense israélien en pleine guerre dans la bande de Gaza.

Les Houthis du Yémen, un mouvement soutenu par l'Iran, ont revendiqué une attaque de drone qui a provoqué une explosion ayant fait un mort, vendredi avant l'aube dans le centre de Tel-Aviv, et visé directement Israël en pleine guerre dans la bande de Gaza.

L’article