DE | FR

Le meurtre d'un gay de 24 ans continue d'émouvoir l'Espagne

A Madrid, des manifestants dénoncent le meurtre d'un jeune homosexuel de 24 ans.
A Madrid, des manifestants dénoncent le meurtre d'un jeune homosexuel de 24 ans.Image: Keystone
Des manifestations ont eu lieu dimanche à Madrid, Barcelone et Séville pour dénoncer un crime présumé homophobe.
12.07.2021, 08:1512.07.2021, 09:39

Samuel Luiz, un aide-infirmier brésilien de 24 ans, a été battu à mort le 3 juillet, dans une attaque présumée homophobe. Des manifestants sont à nouveau descendus dans la rue dans plusieurs villes espagnoles dimanche pour réclamer justice.

La victime avait été retrouvée inconsciente aux premières heures du 3 juillet aux abords d'une boîte de nuit de la Corogne, après avoir été passé à tabac. Les secours n'avaient pu le ranimer et il est mort peu après des suites de ses blessures. L'annonce de son décès a déclenché une série de manifestations et de réactions politiques dans toute l'Espagne.

Des manifestations dans plusieurs villes espagnoles

Une foule s'est rassemblée sur une place centrale de Madrid, avec notamment des pancartes sur lesquelles on pouvait lire:

«Certaines personnes sont LGBTQ+. Il va falloir vous y faire!»

Des militants scandant des slogans et arborant des drapeaux arc-en-ciel ont défilé dans les rues d'Almeria (sud) et à La Corogne (nord-ouest), où le crime s'est produit. Des manifestations similaires ont eu lieu pendant le week-end dans d'autres villes, dont Barcelone (nord-est) et Séville (sud).

Frappé en se faisant traiter de «pédé»

Ses proches affirment que ses agresseurs ont agi par homophobie et l'ont frappé en le traitant de «pédé». La police a arrêté six personnes, dont deux mineurs, depuis le début de l'enquête. Pour le moment, les responsables de l'enquête ne privilégient pas la piste d'un crime homophobe et gardent «toutes les hypothèses» ouvertes.

«Je me suis joint à la manifestation à Madrid parce que ça aurait pu être moi à la place de Luiz. Il est évident qu'il s'agissait d'une attaque homophobe, à cause des insultes qui ont été proférées»
Miguel Serrano, un manifestant âgé de 22 ans

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a condamné le meurtre, le qualifiant d'«acte sauvage et sans pitié» dans un tweet. (ats/jch)

Copin comme cochon: le small talk

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Au Maroc, «récupérer de l'eau donne envie de pleurer»
Village aux terres autrefois fertiles, Ouled Essi Masseoud est désormais durement touché par le stress hydrique qui menace tout le Maroc.

«Voir des villageois courant chaque matin à la fontaine ou chez un voisin pour récupérer de l'eau donne envie de pleurer», confie Mohamed Sbaï, qui a abandonné l'agriculture à cause des sécheresses successives qui frappent son village isolé, à 140 kilomètres de Casablanca.

L’article