DE | FR

L'ex-magnat Carlos Ghosn entendu au Liban par la justice française

FILE - In this Sept. 29, 2020, file photo, former Nissan chairman Carlos Ghosn stands during a news conference at the Holy Spirit University of Kaslik, north of Beirut, Lebanon. Ghosn has backed his former colleague American lawyer Greg Kelly's insistence on his innocence of any wrongdoing. Ghosn said in an interview with The Associated Press in Beirut on Tuesday, May 25, 2021, that Kelly, a former Nissan executive vice president, had sought only legal methods to arrange post-retirement compensation for his boss. (AP Photo/Hussein Malla, File)
Carlos Ghosn

Carlos Ghosn est toujours réfugié au Liban depuis son évasion spectaculaire du Japon en 2019. Image: sda

L'audition a été menée dans le cadre des enquêtes qui le visent à Nanterre et Paris, notamment pour abus de biens sociaux.



Des magistrats français en déplacement spécial au Liban ont entendu, lundi, l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn.

Au menu des séances d'interrogatoires prévues jusqu'à vendredi:

  1. Deux fêtes au château de Versailles, dont une que la justice soupçonne d'avoir été organisée en l'honneur des 60 ans du patron déchu, des flux financiers avec un distributeur commercial à Oman.
  2. Et, des prestations de conseil quand Carlos Ghosn était directeur de Renault-Nissan
«C'est une occasion que Carlos Ghosn attendait depuis longtemps, montrant que les accusations portées contre lui sont sans fondement»

Un des avocats de Carlos Ghosn

Fuite rocambolesque

Agé de 67 ans et visé par un mandat d'arrêt d'Interpol, l'ancien homme d'affaires qui détient les nationalités libanaise, française et brésilienne avait fait la une des médias en décembre 2019. Il s’était échappé du Japon, par avion, caché dans une malle.

Bénéfice personnel

La justice française soupçonne Carlos Ghosn d'avoir tiré un bénéfice personnel d'une convention de mécénat entre Renault et l'établissement qui gère le château de Versailles, en y organisant deux soirées.

Des millions d'euros suspects

Les enquêteurs se penchent aussi sur plusieurs millions d'euros de paiements considérés suspects. Ils proviennent de transferts entre RNBV, filiale néerlandaise incarnant l'alliance Renault-Nissan, et du distributeur du constructeur automobile français à Oman, Suhail Bahwan Automobiles (SBA).

Nouvelle plainte

Dernier rebondissement: une nouvelle plainte, déposée le 18 mai. Une actionnaire de Renault accuse Carlos Ghosn d'avoir fait verser par le groupe automobile des «sommes conséquentes» à RNBV à «l'insu des actionnaires». (ats/ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'enquête pour viols visant Patrick Poivre d'Arvor classée sans suite

Le parquet de Nanterre a refermé, ce vendredi, l’enquête visant l'ancien présentateur de TF1, ouverte il y a quatre mois.

L'enquête pour viols visant l'ancien présentateur star du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d'Arvor, a été classée sans suite pour «prescription» ou pour «insuffisance de preuves», a indiqué, ce 25 juin, le parquet de Nanterre.

Quatre mois après l'ouverture de l'enquête, faisant suite au dépôt de plainte de l'écrivaine Florence Porcel, qui accuse le journaliste de 73 ans de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009, «ces faits (...) ne peuvent caractériser …

Lire l’article
Link zum Artikel