DE | FR
A Los Angeles, les autorités fédérales affirment avoir arrêté des dizaines de trafiquants de drogue présumés, accusés d'avoir vendu du fentanyl et d'autres opioïdes ayant entraîné des décès par overdose.
A Los Angeles, les autorités fédérales affirment avoir arrêté des dizaines de trafiquants de drogue présumés, accusés d'avoir vendu du fentanyl et d'autres opioïdes ayant entraîné des décès par overdose.Image: sda

100 000 Américains sont morts d'une overdose pendant la pandémie

Pendant la période la plus marquée par des mois de fermetures et de restrictions à travers le pays, le nombre d'overdoses mortelles a augmenté de presque 30% aux Etats-Unis. Un triste record.
18.11.2021, 04:1618.11.2021, 12:03

Entre avril 2020 et avril 2021. C'est la période pendant laquelle plus de 100 000 Américains, de tous âges et de toutes classes sociales, sont décédés d'une overdose liée à la prise d'opioïdes. Ces médicaments, dont le dérivé le plus connu est le fentanyl, ont des effets similaires à ceux de l'opium, sans y être chimiquement apparentés.

Les douze mois en question ont été marqués par des confinements stricts, ainsi que la fermeture de nombreux établissements, empêchant tout un chacun de pouvoir vivre une vie dite normale. Résultats des courses, il n'y a jamais eu autant de morts liées aux addictions à travers les Etats-Unis.

Un décès toutes les 5 minutes

Le chiffre précis est de 100 306 overdoses fatales, selon les données provisoires Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Cela équivaut à un décès toutes les 5 minutes, comme l'explique le Wall Street Journal.

A la même période l'année précédente, le nombre de décès était de 78 056 décès, soit 28,5% de moins qu'en 2021. Les experts expliquent le phénomène par l'isolement et le sentiment de solitude, vécus par de nombreuses personnes pendant la pandémie.

La réaction de Joe Biden

Sur ces overdoses les trois quarts viennent de la prise d'opioïdes, qui ont augmenté de 35% cette année, tuant en moyenne 207 Américains par jour pendant ces douze mois. C'est 54 de plus par jour qu'un an plus tôt.

«Mon administration s'engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour s'attaquer à l'addiction et mettre un terme à cette épidémie d'overdoses. Alors que nous continuons à faire des progrès pour vaincre la pandémie de Covid-19, nous ne pouvons pas ignorer cette épidémie de disparitions, qui a touché des familles et des communautés à travers tout le pays».
Joe Biden, président des Etats-Unis.

Le gouvernement américain a notamment annoncé prévoir d'améliorer l'accès à la naloxone, un antidote capable de contrer une overdose. «Il est temps de reconnaître que cette crise semble s'aggraver, nous avons besoin de tout le monde sur le pont», a ajouté le ministre de la Santé, Xavier Becerra, lors d'un point presse à la Maison-Blanche.

Un peu de légèreté grâce à Melissa avec la rubrique Change de disque: «30» d'Adele

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
La Turquie ne veut plus être confondue avec une dinde
Les autorités turques ont demandé, début janvier, à l'Organisation des Nations Unies (ONU) de modifier l'orthographe anglaise du nom de leur pays. Parce que dans la langue de Shakespeare, «Turkey», ça veut aussi dire «dinde».

Les anglophones devront désormais réfléchir à deux fois avant de prononcer le mot «Turquie» dans leur langue. Début janvier, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a demandé à l'ONU de modifier l'orthographe du nom de son pays afin de mettre un terme à une confusion qui l'agace: en anglais, «Turkey» ne signifie pas seulement «Turquie», mais aussi «dinde».

L’article