DE | FR

54,4º en Californie: record du monde de chaleur de tous les temps?

Image: shutterstock
Alors qu'un nouveau record mondial de chaleur semble avoir été enregistré dans la Vallée de la Mort (Californie) avec 54,4°C, une étude toute fraîche vient de débarquer avec des conclusions inquiétantes: le taux de mortalité lié aux températures extrêmes va augmenter de manière significative.
10.07.2021, 15:3811.07.2021, 10:00

Des pointes à 47 degrés en Espagne, plus de 50 en Algérie et puis le Maroc qui s'apprête à vivre sous un immense dôme de chaleur, ce week-end est déjà intenable au niveau des températures sur une bonne partie du globe. Mais après la catastrophe de chaleur au Canada récemment, voilà que la Californie vient tout juste de battre le record mondial:

🔥

Il a fait 54,4° cette nuit (heure suisse) dans la célèbre Vallée de la Mort aux Etats-Unis.

Le précédent record du monde, enregistré d'ailleurs au même endroit avait été homologué à 54 degrés. C'était en 2013. A noter que la température enregistrée hier le 9 juillet n'a pas (encore) été officiellement homologuée. Des données considérées comme «peu fiables» évoquent souvent des records fous, comme 57,8 degrés en Libye en 1922 ou 56,6 degrés dans la Vallée de la Mort en 1913.

5 millions de morts par an

Le gouvernement californien a exhorté ses habitants à réduire leur consommation d'eau de 15% au moins. Il a également élargi l'état d'urgence lié à la sécheresse à près de la moitié de la population de l'Etat. Bref, c'est chaud. Très chaud. Et plutôt dangereux pour tout le monde.

shutterstock
«Les conditions météorologiques extrêmes ont été à l’origine de 9,4 % des décès survenus dans le monde entre 2000 et 2019»
Extrait d'une étude parue le 1er juillet dans la revue The Lancet Planetary Health.

Et le timing est parfait (si l'on peut dire). Une étude sortie hier le 9 juillet explique non seulement que les températures extrêmes (très froid comme très chaud) tuent chaque année cinq millions de personnes, mais que ça va être bien pire, et ce, avant la fin de ce siècle. C'est notamment Bloomberg qui le relaie. (fv)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un phoque aperçu dans la Seine, après une orque et un béluga
Le défilé des animaux marins dans la Seine ne semble pas vouloir s'arrêter. Cette semaine, un phoque a été repéré dans le fleuve. Il faut juste espérer qu'il ne connaîtra pas le même sort réservé à l'orque et au béluga aperçus ces derniers mois.

Les animaux marins semblent particulièrement apprécier la Seine ces derniers temps. Après une orque et un béluga, c’est maintenant un phoque qui a été aperçu dans le fleuve français.

L’article