DE | FR

Ceuta, point névralgique de l'immigration entre le Maroc et l'Europe

People mainly from Morocco stand on the shore as Spanish Army cordon off the area at the border of Morocco and Spain, at the Spanish enclave of Ceuta, on Tuesday, May 18, 2021. Ceuta, a Spanish city of 85,000 in northern Africa, faces a humanitarian crisis after thousands of Moroccans took advantage of relaxed border control in their country to swim or paddle in inflatable boats into European soil. Around 6,000 people had crossed by Tuesday morning since the first arrivals began in the early hours of Monday, including 1,500 who are presumed to be teenagers. (AP Photo/Javier Fergo)

L'Espagne a déployé l’armée sur place. Image: sda

On fait le point pour comprendre la situation à Ceuta, où des milliers de migrants ont passé la frontière entre l'Espagne et le Maroc récemment. Entre crise diplomatique, passé colonialiste et immigration hors de contrôle.



Une «grave crise pour l’Espagne et pour l’Europe». C’est ainsi que le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a qualifié l’arrivée de ces migrants à Ceuta, entre lundi 17 et mardi 18 mai.

Pour répondre à ces arrivées massives par la terre, mais aussi par la mer, le gouvernement espagnol a déployé l’armée, mardi, pour surveiller la frontière avec le royaume chérifien. Accusé d’avoir relâché son contrôle de la frontière, le Maroc a, lui aussi, renforcé son dispositif de surveillance.

Spanish army soldiers scuffle with a migrant at the border of Morocco and Spain, at the Spanish enclave of Ceuta, on Tuesday, May 18, 2021. Spain has sent its military to the Moroccan border as thousands of migrants walked or swam into Europe for the second day in a row after Rabat loosened border controls in a diplomatic spat. (AP Photo/Bernat Armangue)

L’armée a dû faire appel à la force pour contrôler la situation. Image: sda

Quel est le statut de Ceuta ?

Ceuta, est avec Melilla, située 400 kilomètres plus à l’est, l’une des deux dernières enclaves de l’Espagne en Afrique. Toutes deux ont le statut de «ville autonome» espagnole et leurs frontières avec le Maroc sont les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Union européenne.

GRAFIK --- Karte mit Lokalisierung der Exklaven (90 X 70mm quer) vom Mittwoch, 19. Mai 2021 (KEYSTONE/Gerhard Riezler)

Image: KEYSTONE

Les deux enclaves sont donc, de longue date, un point de passage des flux migratoires en provenance du Maroc mais aussi d’Afrique subsaharienne.

Le nombre de migrants ayant passé la frontière cette semaine est-il un record?

Des migrants essayent régulièrement, parfois au péril de leur vie, d’entrer à Ceuta, pour s’y installer ou pour tenter de rejoindre le continent européen. La situation des 48 dernières heures a, cependant, surpris les autorités espagnoles par son ampleur. Le chiffre de 8000 entrées en 24 heures est, en effet, supérieur aux moyennes annuelles enregistrées en 2017, en 2018 et en 2019 pour Ceuta et Melilla.

La Guardia Civil (Police aux frontières) a sauvé de nombreux enfants de migrants.

Pourquoi cette crise diplomatique entre le Maroc et l'Espagne?

L’origine de la récente montée des tensions diplomatiques entre Rabat et Madrid est à chercher du côté du Sahara occidental, le seul territoire du continent africain dont le statut postcolonial n’est pas définitif. Depuis 1976, ce territoire situé entre le Maroc et la Mauritanie, est l’objet d’un conflit entre Rabat, qui en contrôle 80%, et les indépendantistes sahraouis du Front Polisario.

Avant 1976 le Sahara occidental était occupé par les Espagnols et était revendiqué à la fois par la Mauritanie et par le Maroc. Interviens alors le Front Polisario, créé en 1973, qui plaide pour un référendum d’autodétermination pouvant conduire à l’indépendance.

A woman's division of the Polisario Front army march in the El Ayoun refugee camp, south eastern Algeria, Tuesday Feb. 27, 2001 to celebrate the 25th anniversary of the Saharawi Arab Democratic Republic. Spain pulled out of the Western Sahara 25 years ago but Morocco invaded and annexed the territory situated south of Morocco. (AP Photo/Denis Doyle)

Une division armée de femmes combattantes du Front Polisario. Image: AP

Avant de quitter le Sahara occidental, l’Espagne a signé des accords avec le Maroc et la Mauritanie pour partager le territoire disputé entre les deux pays. Le Front Polisario proclame alors son indépendance, et un conflit éclate entre le Maroc et les indépendantistes.

Un cessez-le-feu brisé après 30 ans de «calme»

Le conflit a refait surface à la fin novembre 2020, lorsque le cessez-le-feu conclu entre Rabat et le Front Polisario en 1991 a été brisé. Un mois plus tard, Donald Trump reconnaissait la souveraineté marocaine sur la totalité de ce territoire. Depuis, le Maroc multiplie les pressions pour que des pays comme l’Espagne emboîtent le pas à Washington alors que les Etats de l’Union européenne refusent et préfèrent se tourner vers l'Onu.

Donald Trump reconnait la souveraineté marocaine

abspielen

Vidéo: YouTube/FRANCE 24

Les forces de l'ordre marocaines ont-elles délibérément fermé les yeux sur les migrants?

Lorsque, à la fin du mois d’avril, le chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, a été accueilli en Espagne pour y être soigné du Covid-19, la tension est donc montée d’un cran entre Madrid et Rabat.

Le Maroc ne s’est pas exprimé sur la crise de mardi, mais plusieurs migrants ont témoigné du fait que les forces de l’ordre marocaines n’avaient pas tenté, du moins pendant plusieurs heures, de les empêcher d’entrer à Ceuta.

Quelle situation pour les migrants ?

L’Espagne a affirmé, dès mardi soir, avoir renvoyé au Maroc la moitié des 8000 personnes ayant franchi la frontière, reprend Atlanticó. Ces refoulements sans formalités ni délai, dits «refoulements à chaud», sont pratiqués depuis des années par l’Espagne dans ses deux enclaves sur le continent africain.

A migrant is comforted by a member of the Spanish Red Cross near the border of Morocco and Spain, at the Spanish enclave of Ceuta, on Tuesday, May 18, 2021. (AP Photo/Bernat Armangue)

Les migrants arrivent à Ceuta après un long et périlleux voyage, souvent à bout de force. Image: sda

Très critiqués par les ONG de protection des migrants, ils ont été entérinés dans la loi espagnole en 2015 et ne sont autorisés qu’à Ceuta et Melilla. Pedro Sanchez a ainsi assuré que tous les migrants adultes entrés illégalement seraient expulsés, précise El Mundo. Les mineurs devraient, en revanche, être pris en charge par l’Espagne.

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'un millier de migrants arrivent en Espagne, pourquoi? 5 réponses

Ces gens sont arrivés, pour la plupart, à la nage. D'où viennent-ils? Qui sont-ils? Cinq questions pour tenter de saisir les enjeux.

Au moins 2700 personnes sans papiers, dont 700 seraient mineures auraient rejoint l'enclave espagnole de Ceuta, rapporte le quotidien El País. Un peu plus tôt l'AFP parlait de 1000 personnes et 300 mineurs.

L'arrivée de 2700 migrants en une seule journée à Ceuta est un événement sans précédent. Non seulement en raison du nombre record d'arrivées, mais aussi en raison du contexte sanitaire délicat dans lequel il se produit.

Les premières arrivées ont eu lieu dans la matinée, alors que ces …

Lire l’article
Link zum Artikel