pluie modérée14°
DE | FR
International
Masque

Un médecin proposait des dispenses de masque contre de l'argent

La justice s'intéresse à un médecin qui commerçait des dispenses de masque

Image
shutterstock
Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un médecin soupçonné d'avoir vendu des dispenses de masque sans justification médicale.
23.12.2021, 12:0023.12.2021, 14:02
Plus de «International»

Un médecin, qui est soupçonné d'avoir vendu des dispenses de masque sans justification médicale, a vu son recours rejeter au tribunal fédéral.

Il invoquait le secret médical pour empêcher que les trois dossiers complets de patients ainsi que les noms et les données de consultation de neuf autres clients soient dévoilés. Le médecin avait ainsi requis la mise sous scellés des documents, qui lui a été refusée.

Un intérêt public important

Dans son recours, le médecin estimait que les faits reprochés ne correspondaient pas au délit d'établissement d'un faux certificat médical. Une présomption suffisante de culpabilité n'était donc pas réalisée.

Contrairement à l'avis du médecin, les juges de Mon Repos relèvent que les griefs soulevés ne sont pas une faute légère. Il y a donc un intérêt public important à résoudre l'affaire.

Il avait la réputation d'être «arrangeant»

La police a eu vent de l'affaire lorsque plusieurs personnes ont produit une dispense de masque portant la même signature lors d'un contrôle. Selon l'arrêt, une patiente a avoué alors que sa fille avait obtenu le document sans auscultation.

Un autre patient a admis avoir consulté ce praticien parce qu'il avait la réputation d'être arrangeant et de distribuer des dispenses contre paiement. (ats/hkr)

Tornade aux États-Unis: Deux bébés sortis vivants des décombres

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Agée de 96 ans, la doyenne des juges a été suspendue
Celle qui siège au sein d'une cour fédérale depuis 1984 refuse de démissionner, malgré son âge très avancé et ses capacités en déclin. Une commission a décidé de lui interdire de pratiquer son métier pour une durée déterminée.

La doyenne des juges fédéraux américains, 96 ans, a été suspendue de ses fonctions mercredi en raison de doutes sur la dégradation de ses capacités mentales. Cette affaire est symbolique dans un pays parfois présenté comme une gérontocratie en raison de l'âge de ses dirigeants.

L’article