International
mer

Le plan à trois milliards de Biden pour booster l'éolien maritime

Éoliennes près de Block Island. La Maison Blanche se fixe comme objectif de déployer 30 000 mégawatts d'énergie éolienne en mer aux États-Unis d'ici 2030.
Éoliennes près de Block Island. La Maison Blanche se fixe comme objectif de déployer 30 000 mégawatts d'énergie éolienne en mer aux États-Unis d'ici 2030.

Le plan à trois milliards de Biden pour booster l'éolien maritime

La Maison blanche à annoncé, lundi, un projet ambitieux: d'ici à 2030 plus de dix millions de foyers américains devraient être alimentés par de l'éolien.
29.03.2021, 22:2830.03.2021, 16:00
Suivez-moi
Plus de «International»

L'Administration américaine a annoncé, lundi, vouloir étendre les parcs éoliens le long de la côte Est, rapporte le Washington Post. Dans un premier temps, une zone située entre Long Island et la côte du New Jersey a été désignée comme zone prioritaire pour l'éolien offshore (comprendre en mer), explique le New York Times. C'est là:

Image

Les moyens fixés par l'Administration Biden:

  • Trois milliards de dollars en prêts potentiels pour l'industrie de l'éolien en mer.
  • Accélération de l'examen et l'approbation des demandes de permis.
  • Investissements de 230 millions de dollars pour moderniser les ports américains.

Rattraper le retard

A travers ce plan ambitieux, Joe Biden vise à rattraper le retard de son pays dans le domaine. Le projet prévoit de générer 30 gigawatts d'énergie éolienne en mer, d'ici la fin de la décennie, explique Forbes. Soit assez pour alimenter plus de dix millions de foyers américains et réduire de 78 millions de tonnes les émissions de dioxyde de carbone. Cependant, si l'on remet ça en perspective, c'est relativement peu. En effet, en 2018, c'est près de 5,1 milliards de tonnes qui ont été émises aux États-Unis, selon statista.com.

«Par rapport à l'Europe, les États-Unis n'en sont qu'à leurs balbutiements»
Vegard Wiik Vollset, vice-président de Rystad Energy

A titre de comparaison, l'Europe dispose déjà de 24 gigawatts de capacité déjà en fonction, et le Royaume-Uni, à lui seul vise à avoir 40 gigawatts d'ici 2030, a expliqué, au Washington Post, Vegard Wiik Vollset, vice-président de Rystad Energy (une société indépendante de recherche énergétique et de veille économique), ajoutant que l'objectif équivaudrait à avoir, en termes de ratio, quelque chose comme 3000 turbines de taille industrielle au large des côtes américaines.

Créer des emplois

Par ce projet le gouvernement américain compte également obtenir l'adhésion de la population avec la création de nombreux emplois:

«Le président reconnaît qu'une industrie éolienne offshore florissante créera de nouveaux emplois et des opportunités économiques le long de la côte atlantique, dans le golfe du Mexique et dans les eaux du Pacifique.»
Jen Psaki, secrétaire de presse de la Maison Blanche, citée par le New York Times

Les objectifs de Joe Biden sont donc non seulement de diminuer la facture CO₂ de son pays, mais aussi de le faire tout en créant de l'emploi. En effet, l'installation et l'entretien de ces géants des mers demande une certaine main-d'œuvre. L'énergie de ces éoliennes générera «des milliers d'emplois syndiqués bien rémunérés», a assuré au Washington Post Gina McCarthy, conseillère nationale pour le climat à la Maison-Blanche:

«Il s'agit de créer d'excellents emplois dans l'océan, dans nos villes portuaires et dans notre pays»
Gina McCarthy, conseillère nationale pour le climat

Sur le champ politique, les velléités dépensières du locataire de la Maison-Blanche ont fait grincer les dents du camp opposé, celui des Républicains. Ils ne se sont pas privés de déclarer qu'ils étaient sceptiques quant à la promesse d'«emplois verts», a rapporté le New York Times.

Ces élus de droite sont plutôt hostiles au projet écolo de Biden. En particulier depuis que ce dernier a suspendu de nouvelles concessions pétrolières et gazières et annulé les permis pour l'oléoduc Keystone XL. Les Républicains estiment que ces mesures sont responsables de la destruction d'emplois bien rémunérés dans leurs États, ce qu'ils n'ont pas manqué de rappeler lundi.

Et sinon, toujours en mer, mais en Egypte: l'Ever Given a été remis à flot

1 / 14
L'Ever Given a été remis à flot
L'Ever Given a été remis à flot, le trafic maritime peut reprendre.
source: sda
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le prince William reprend du service
Pour sa toute première sortie officielle depuis l'annonce du cancer de Kate, l'héritier de la Couronne britannique a mis la main à la pâte.

C'est officiel. William est de retour. Près d'un mois après l'annonce fracassante du diagnostic de cancer de la princesse de Galles, le prince de 41 ans a repris ses activités officielles. Selon des vidéos partagées par les correspondants royaux, William est arrivé en milieu de journée chez «Surplus for Supper», une association de redistribution de surplus alimentaires, située dans le Surrey, à l'ouest de Londres.

L’article