DE | FR

Pourquoi ce pantalon Balenciaga suscite la polémique

Un caleçon a été cousu à l'intérieur du pantalon, imitant le «sagging».
Un caleçon a été cousu à l'intérieur du pantalon, imitant le «sagging». © Balenciaga
Un pantalon de luxe vendu à plus de 1000 dollars est jugé raciste par de nombreux internautes. Voici pourquoi.
09.09.2021, 16:5209.09.2021, 17:34

Une pièce de la nouvelle collection de Balenciaga ne passe pas sur Twitter. En cause? Son design jugé raciste. Conçu en trompe l'œil, il semble imiter le «sagging», une manière de porter son pantalon sous la taille, voire plus bas. Un style popularisé par la culture de la jeunesse noire.

La maison de couture espagnole est accusée d'appropriation culturelle par de nombreux internautes. Mais cela ne s'arrête pas là. Une personne a été jusqu'à qualifier la pièce d'«extrêmement raciste». Une autre a déclaré que la marque s'embourgeoisait du sagging, au détriment de la communauté noire. La vidéo, repartagée plus de 8000 fois, est devenue virale sur Twitter. 👇

Ce pantalon est d'autant plus décrié que le «sagging» a un passé particulier. Né et popularisé dans le milieu carcéral aux Etats-Unis, certaines villes interdisent cette mode. Ainsi, en 2007, l'Etat de Louisiane a décidé de bannir toute pratique vestimentaire visant à montrer une partie de ses sous-vêtements. Cela, au nom de la «sécurité publique».

«Savez-vous combien d'hommes noirs ont été vilipendés, discriminés et tués à cause de cela, pour que cela soit commercialisé comme de la haute couture?»
Un internaute sur Twitter

Sur les 69 designers ou directeurs de création de la haute couture, seuls quatre sont noirs, selon un rapport du New York Times publié en mars 2021. (hkr)

Comprenez vous que des internautes soient choqué par le pantalon Balenciaga?

Un pantalon de 70 mètres de long présenté à Beromünster (LU)

1 / 9
Un pantalon de 70 mètres de long présenté à Beromünster (LU)
source: sda / urs flueeler
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'agresseur de Salman Rushdie plaide «non coupable» pour tentative de meurtre
L'homme qui a gravement blessé l'écrivain Salman Rushdie, en le poignardant lors d'une conférence littéraire vendredi, a été présenté samedi soir à un juge de l'Etat de New York.

Le jeune Américain d'origine libanaise a plaidé «non coupable» de «tentative de meurtre». Menacé de mort depuis une «fatwa» de l'Iran de 1989, un an après la publication des «Versets sataniques», Salman Rushdie, 75 ans, a été poignardé une dizaine de fois au cou et à l'abdomen.

L’article