DE | FR

La Nasa présente ses dix nouveaux astronautes en herbe

La Nasa a présenté lundi ses dix nouveaux astronautes en formation.
La Nasa a présenté lundi ses dix nouveaux astronautes en formation.Image: sda
La relève de Thomas Pesquet est d'ores et déjà assurée! Choisis parmi 12 000 candidats, l'agence spatiale américaine est fière de présenter ses dernières recrues.
07.12.2021, 04:0807.12.2021, 07:12

La Nasa a présenté, lundi, ses dix nouveaux astronautes en formation. Parmi eux figurent un pompier devenu professeur à Harvard, une ancienne cycliste de l'équipe américaine et une pilote d'avion de chasse.

«On retourne sur la Lune, et on va jusqu'à Mars, et aujourd'hui nous accueillons 10 nouveaux explorateurs»
Bill Nelson, patron de la Nasa

Comme ils sont beaux:

Les futurs astronautes de la Nasa, issus de la classe 2021 des candidats astronautes, se présentent et répondent à quelques questions sur Instagram.

La promotion, sélectionnée parmi plus de 12 000 candidatures, entamera sa formation de deux ans en janvier au centre spatial Johnson, à Houston (Texas).

Un programme intense

Les dix heureux élus, âgés de 32 à 45 ans, s'entraîneront aux sorties dans l'espace, développeront des compétences en robotique, apprendront à faire fonctionner et entretenir la Station spatiale internationale (ISS) mais aussi à parler russe, afin de communiquer avec leurs homologues:

  • Une fois leur formation terminée, ils seront affectés à des missions vers l'ISS, ou plus loin dans l'espace, notamment dans le cadre du retour prévu de la Nasa sur la Lune plus tard dans la décennie, avec la mission Artémis;
  • Ce programme de formation très attractif était ouvert aux Américains ayant réussi un test en ligne et étant titulaires d'un master dans un domaine lié aux sciences, à la technologie, à l'ingénierie ou aux mathématiques - un nouveau critère. Un diplôme de médecin ou d'un programme de pilote d'essai était également accepté.

Un «rêve d'enfant» pour la plupart des candidats

Parmi les autres futurs astronautes, Nichole Ayers, l'une des seules femmes à piloter un avion de chasse F-22, ou Christopher Williams, professeur de physique médicale à la prestigieuse université de Harvard, âgé de 38 ans.

«Je me suis intéressée à la carrière d'astronaute dès mon plus jeune âge. J'étais cette petite fille qui jouait avec des fusées dans le parc et adorait les cours de sciences».
Jessica Wittner, 38 ans, lieutenant-commandant dans l'US Navy qui est pilote d'essai et ingénieure en aérospatiale

Anil Menon, 45 ans, lieutenant-colonel de l'US Air Force, a auparavant été le premier médecin de vol de SpaceX. Né de parents originaires d'Inde et d'Ukraine, il avait participé aux équipes de secours envoyées après le tremblement de terre en Haïti en 2010 ou celui de 2015 au Népal.

Autre membre de la promotion, Christina Birch, 35 ans, est titulaire de diplômes en mathématiques, biochimie, chimie moléculaire, ainsi que d'un doctorat en génie biologique délivré par le célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT). Elle a abandonné une carrière de chercheuse pour rejoindre l'équipe américaine de cyclisme sur piste, se qualifiant notamment pour les Jeux Olympiques.

La promotion précédente de la Nasa a été diplômée en 2017. Deux de ses membres, Raja Chari et Kayla Barron, sont actuellement à bord de l'ISS. (ats/jch)

En parlant de technologie: Voici le robot humanoïde le plus réaliste au monde

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Pourquoi Trump est accusé de fraude fiscale (parmi tant d'autres choses)
L'ex-président Donald Trump est visé par une enquête pour fraude fiscale, et c'est sans compter les autres déboires judiciaires qui l'attendent.

Lors de son audition devant la Chambre des représentants, Michael Cohen, ancien «homme de main» de Donald Trump, a attiré l'attention sur une manœuvre de son ancien patron: il sous-évaluerait systématiquement et largement ses biens immobiliers lorsqu'il s'agit de payer des impôts. En revanche, il les surévaluerait largement lorsqu'il veut obtenir un crédit bancaire.

L’article