faible neige-1°
DE | FR
International
Norvège

Norvège: le tueur à l'arc est finalement un terroriste à l'arme blanche

Le tireur à l'arc n'aurait finalement pas tué cinq personnes avec des flèches

L'enquête se poursuit en Norvège.
L'enquête se poursuit en Norvège.Image: sda
L'enquête avance en Norvège après l'attaque présumée terroriste. Finalement, c'est une arme blanche qui aurait été employée pour tuer.
18.10.2021, 16:4618.10.2021, 17:46

Les cinq victimes de l'attaque perpétrée la semaine dernière en Norvège ont été tuées à l'arme blanche par le suspect. Celui-ci a vraisemblablement perdu ou s'est débarrassé de son arc et de ses flèches lors de son périple meurtrier, a annoncé la police norvégienne lundi.

Alors, il s'est passé quoi avec cet arc?

«A un certain moment, il se débarrasse ou perd son arc et ses flèches»
Per Thomas Omholt, inspecteur

«A Hyttegata, il tue cinq personnes à l'arme blanche à la fois dans des lieux privés et dans l'espace public», relate Per Thomas Omholt. Les victimes sont quatre femmes et un homme, agés entre 52 et 78 ans.

La police, qui avait jusqu'alors indiqué que le suspect était armé d'un arc et de flèches, ainsi que de deux autres armes, n'a pas voulu préciser la nature de ces armes blanches pour les besoins de l'enquête.

D'ailleurs où en est l'enquête?

Voici ce que l'on sait sur l'attaque 👇

  • «Tout indique que ces victimes ont été tuées au hasard», a affirmé l'inspecteur Per Thomas Omholt.
  • Selon la police, plus d'une dizaine de personnes ont aussi été visées par des tirs à l'arc au début de l'attaque, mais aucune n'a été tuée avec cette arme.

Voici ce que l'on sait sur le tueur présumé 👇

Soupçonné de radicalisation islamiste, l'agresseur, un Danois de 37 ans, a reconnu avoir tué cinq personnes et en avoir blessé trois autres dans cet épisode qui s'est produit mercredi à Kongsberg, ville du sud-est de la Norvège.

«Pour ce qui est du motif, la maladie reste la principale hypothèse. Et en ce qui concerne la conversion à l'islam, cette hypothèse est affaiblie», a ajouté Per Thomas Omholt.

Et maintenant?

Le tueur présumé est placé en détention provisoire dans une institution médicalisée, le suspect, qui s'est déjà longuement expliqué, n'est plus en mesure d'être entendu actuellement.

Une évaluation psychiatrique est en cours, pour déterminer s'il peut être tenu pour pénalement responsable ou non de son geste. (jah/ats)

Un touriste laisse tomber son téléphone portable dans l'enclos des loutres.

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment les Ukrainiens ont caché les corps de torturés
Plus de 400 corps sont enterrés autour de la ville ukrainienne d'Izioum, amenés là par des bénévoles. Ils racontent l'époque de l'occupation russe.

En septembre, les troupes ukrainiennes ont repris le contrôle d'Izioum. La ville de la région de Kharkiv avait alors été utilisée comme base par l'armée russe pendant près de six mois. Il est vite apparu qu'elles laissaient derrière elles la souffrance et la mort. Des fosses communes contenant des centaines de corps ont été découvertes dans les forêts de la ville. Le gouverneur de la région, Oleg Synegubow, avait déjà fait savoir à l'époque que 99% des corps portaient des traces de torture.

L’article