DE | FR

Face à Omicron, le plan de Biden est à l'opposé de celui de l'Europe

Joe Biden, volontariste, a assuré mardi que la première puissance mondiale était «prête» face à la déferlante du variant Omicron.
Joe Biden, volontariste, a assuré mardi que la première puissance mondiale était «prête» face à la déferlante du variant Omicron.Image: sda
La dernière stratégie du président américain Joe Biden, face au variant Omicron, contraste avec les décisions plus sévères prises au sein de l'Union européenne ces derniers jours.
22.12.2021, 04:3422.12.2021, 06:56

L'Europe multiplie les restrictions et les avertissements, quand les Etats-Unis refusent de «paniquer»: un Joe Biden volontariste a assuré, mardi, que la première puissance mondiale était «prête» face à la déferlante du variant Omicron.

«Je sais que vous êtes fatigués. Je sais que vous en avez assez. Nous voulons tous que ce soit fini, mais nous sommes encore en plein dedans. Et nous sommes à un moment critique. Nous avons plus d'outils que nous n'en avons jamais eu. Nous sommes prêts.»
Joe Biden

Pas de panique

Comme il l'avait dit il y a quelques semaines déjà, le président américain a répété, à l'adresse des quelque 70% d'Américains totalement ou partiellement vaccinés:

«Nous ne devons pas paniquer»

Le démocrate, dont les leviers au niveau fédéral sont de toute façon limités, a appelé à garder les écoles ouvertes et promet que les Etats-Unis ne revivront pas le printemps 2020. Voici les principales annonces faites lors de sa dernière allocution:

  • Le gouvernement fédéral américain va distribuer 500 millions de tests gratuits à partir du mois de janvier - à voir si cela calmera les critiques récurrentes sur les insuffisances du dépistage aux Etats-Unis, où les files s'allongent chaque jour devant les centres de test;
  • Washington va aussi mobiliser, au cas où ce serait nécessaire, un millier de médecins et infirmières de l'armée pour venir à la rescousse des hôpitaux, et augmenter encore la capacité de vaccination.

Et les personnes non vaccinées?

Pour le reste, «les personnes non vaccinées sont responsables de leurs propres choix», a lancé le président du pays le plus endeuillé au monde par la pandémie. En reconnaissant, toutefois, que ces choix avaient été influencés par une «dangereuse désinformation» à la télévision et sur les réseaux sociaux.

Sur les voyages internationaux également, Joe Biden se distingue. Il a dit «envisager» la levée de l'interdiction d'entrée sur le territoire américain, qui concerne huit pays africains où Omicron avait commencé à circuler. (ats/jch)

Une belle nouvelle avec le retour de Harry Potter: ils sont vieux et de retour à Poudlard

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Le doyen de l'humanité est mort trois semaines avant ses 113 ans
Il avait été déclaré l'homme vivant le plus âgé du monde à l'âge de 112 ans et 211 jours et devait fêter son 113e anniversaire le mois prochain. Paix à son âme.

Le doyen de l'humanité, l'Espagnol Saturnino de la Fuente Garcia, est décédé à l'âge de 112 ans et 341 jours. C'est ce qu'a annoncé mercredi le Guinness Book World Records.

L’article