larges éclaircies
DE | FR
International
OMS

L'OMS organise un sommet sur la médecine traditionnelle

L'OMS organise son premier sommet sur la médecine traditionnelle

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Director General of the World Health Organization (WHO), speaks to journalists during a press conference about the Global WHO on World Health Day and the 75th anniversary a ...
Le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesu, avec un tableau d'un patient et d'un médecin, derrière lui.Keystone
La pratique compte de nombreux adeptes à travers le monde, mais aussi quantité de détracteurs qui lui reprochent un manque de crédit scientifique et de preuves de son efficacité.
17.08.2023, 05:3818.08.2023, 06:38
Plus de «International»

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) organise jeudi son premier sommet dédié à la médecine traditionnelle. Elle veut mettre en avant la nécessité de se reposer sur des preuves scientifiques avant de commencer quelconque traitement alternatif naturel.

«La médecine traditionnelle peut permettre de combler des écarts d'accès à la santé, mais n'a de valeur que si elle est utilisée de manière appropriée, efficacement et, par-dessus tout, basée sur les plus récentes preuves scientifiques sûres»
Déclaration du directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus

«Les progrès scientifiques en matière de médecine traditionnelle doivent répondre aux mêmes standards de rigueur que tous les autres champs d'études de la santé», a abondé dans un communiqué John Reeder, chef de la recherche au sein de l'organisation. L'OMS tient sur deux jours son Sommet mondial de la médecine traditionnelle en marge d'une réunion des ministres de la Santé du G20 à Gandhinagar, en Inde.

L'agence onusienne définit ce mode de soin alternatif comme la «somme des connaissances, capacités et pratiques basées sur des théories, croyances et expériences propres à différentes cultures, explicables ou non, utilisées autant pour l'entretien de la santé que la prévention, le diagnostic, l'amélioration ou le traitement de maladies physiques et mentales».

Rendez-vous annuel

«Des millions de personnes dans le monde» l'envisagent en premier et les discussions doivent permettre de rassembler autour de la table politiques et universitaires, avec l'objectif d'aboutir à un «engagement politique et à une action reposant sur des preuves»:

«Une nouvelle méthodologie d'étude de ces approches plus holistiques et contextuelles sera probablement nécessaire pour y parvenir»
John Reeder

Le Premier ministre indien Narendra Modi, qui doit ouvrir la conférence de l'OMS avec un message vidéo, fait par exemple régulièrement la promotion du yoga, qualifiant la pratique de «panacée» contre le stress et la haine.

Ce sommet inaugural fait suite à la création en 2022 d'un Centre à ce sujet de l'OMS à Jamnagar, dans l'Etat du Gujarat où se trouve aussi Gandhinagar. Le rendez-vous est censé devenir annuel.

Sur les 194 pays-membres de l'organisation, 170 ont fait état de leur usage de médecine traditionnelle ou complémentaire depuis 2018. Seuls 124 ont cependant instauré des lois ou règlements pour encadrer l'usage d'herbes, et la moitié d'entre eux ont une politique nationale en la matière. (ats/jch)

L'influenceuse Caroline Receveur donne des nouvelles de sa santé
Video: extern / rest
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Troupes en Ukraine: Macron ne regrette pas d'avoir brisé un tabou
Le dirigeant français a appelé lundi les alliés de l'Ukraine à un sursaut pour assurer la défaite de la Russie, en procédant à des livraisons plus rapides et plus massives d'armes et munitions, provoquant de nombreuses réactions.

Emmanuel Macron a affirmé jeudi que chacun de ses mots sur l'Ukraine était «pesé» et «mesuré» après ses propos sur l'envoi potentiel de troupes au sol dans le pays, qui lui ont valu une fin de non-recevoir de ses principaux alliés et une riposte cinglante de Vladimir Poutine.

L’article