DE | FR

Israël bombarde la bande de Gaza en réponse à des ballons incendiaires

L'armée israélienne aurait répondu à l'envoi, par le Hamas, de ballons incendiaires. Il s'agit d'un retour des agressions après le cessez-le-feu du 21 mai.



Artist Saja Moussa draws on broken tiles from her family's house in Rafah refugee camp, southern Gaza Strip, Tuesday, June 15, 2021. The house was damaged last month during an 11-day war between Israel and the Hamas militant group that rules Gaza. (AP Photo/Adel Hana)
Saja Moussa

Cette maison gazaouie a été endommagée le mois dernier lors d'une guerre de 11 jours entre Israël et le groupe militant du Hamas qui dirige Gaza.
Image: sda

L'aviation israélienne a bombardé, tôt mercredi, la bande de Gaza après des lancers de ballons incendiaires, mardi, du territoire palestinien vers le sud israélien. Ce sont les premiers incidents importants entre Israël et Gaza depuis un cessez-le-feu, le 21 mai dernier.

La trêve avait mis fin à onze jours d'une guerre-éclair ayant fait 260 morts du côté palestinien, dont des enfants, et treize décès en Israël, incluant un enfant et une adolescente.

Bild

Selon des sources palestiniennes, l'aviation israélienne a visé au moins un site à l'est de Khan Younès, ville du sud de la bande de Gaza. Environ un millier d'appartements, de bureaux et de commerces ont été détruits dans l'enclave paupérisée de deux millions d'habitants lors de la dernière guerre avec Israël, la quatrième depuis 2008.

Premières frappe pour un nouveau gouvernement

Il s'agit des premières frappes israéliennes contre ce territoire palestinien, sous contrôle des islamistes du Hamas et sous blocus israélien, depuis l'arrivée au pouvoir, dimanche soir, d'une coalition hétéroclite ayant mis fin à 12 ans de règne de l'ancien premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Ces bombardements et les lancers de ballons incendiaires, qui ont provoqué une vingtaine d'incendies dans le sud israélien selon les pompiers locaux, interviennent en marge de manifestations nationalistes et de l'extrême droite à Jérusalem-Est ayant réuni plus d'un millier de personnes.

Les Etats-Unis et l'ONU avaient appelé à la «retenue» avant cette marche controversée que le nouveau gouvernement israélien de Naftali Bennett, en fonction depuis dimanche, avait autorisée tout en balisant son tracé pour éviter des confrontations avec les Palestiniens.

Le mouvement Hamas avait menacé Israël de représailles, si cette marche célébrant la prise de contrôle et l'annexion de Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville sainte, par l'armée israélienne en 1967, s'aventurait notamment dans les quartiers musulmans de la vieille ville. (ats)

Et sinon en ce moment à Genève:

1 / 22
Le sommet Biden-Poutine à Genève
source: sda / saul loeb
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Le résumé en 4 points de la journée sur le front israélo-palestinien

Bombardements israéliens et salves de roquettes du Hamas palestinien ont fait des morts. La communauté internationale intensifie ses efforts pour tenter de faire cesser l'escalade. Le résumé de la journée en 4 points.

Depuis le début des hostilités armées, 213 Palestiniens ont été tués à Gaza et plus de 1440 blessés, selon un bilan palestinien. En Israël, douze personnes ont été tuées et 294 blessées par des tirs de roquettes.

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a menacé de tirer de nouvelles roquettes vers Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait «pas de cibler des civils», tandis que ses missiles visaient par dizaines le sud d'Israël. Deux ouvriers thaïlandais ont été tués dans …

Lire l’article
Link zum Artikel