DE | FR

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

epa08968097 A security staff tries to stop the photographer from taking pictures of Wuhan Institute of Virology in Wuhan, China, 27 January 2021. The international expert team from the World Health Organization (WHO) is scheduled to end their quarantine on 28 January in Wuhan and began conducting joint scientific research with Chinese scientists to investigate Covid-19 origin. EPA/ROMAN PILIPEY

Le centre de virologie à Wuhan, en Chine Image: EPA

L'institution a décidé de ne pas publier un rapport provisoire résumant son enquête à Wuhan, en Chine. La décision intervient dans un contexte de conflit croissant entre les Etats-Unis et la Chine.



Bien que le rapport ne soit pas encore publié, les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) semblent exclure l'hypothèse que le virus ait pu s'échapper de l'institut de virologie de Wuhan. C'est justement cet avis que réfute les Etats-Unis, convaincu que la Chine ne fait pas assez preuve de «transparence».

Le directeur général de l'OMS avait peu après rectifié le tir en affirmant que «toutes les hypothèses restent sur la table» pour expliquer l'origine de la pandémie.

Le Wall Street Journal affirme que ce sont les conditions d'accès, offertes par Pékin aux équipes de l'OMS, qui sont à l'origine de cette annonce. Des spécialistes avaient été dépêchés en janvier dernier à Wuhan, en Chine, pour enquêter sur les origines de la pandémie.

L'organisation de l'ONU prévoit de publier «dans les prochaines semaines» un rapport complet qui comprendra des «conclusions majeures».

Dans une lettre ouverte, publiée ce jeudi, 24 chercheurs internationaux appellent à une nouvelle enquête indépendante et plus approfondie, dénonçant des «limitations structurelles» imposées aux travaux des experts, au moment de leur visite en Chine. (ats/afp)

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Trump is back, enfin presque

Privé de réseaux sociaux depuis le mois de janvier, l'ancien président américain devrait lancer sa propre plateforme internet, d'ici trois mois.

C'est un conseiller de l'ancien locataire de la Maison Blanche, qui a fait l'annonce fracassante sur la chaîne américaine Fox News:

«Il va apporter des dizaines de millions d'abonnés à cette nouvelle plateforme», a-t-il encore ajouté. Le compte Twitter du milliardaire américain comptait 88 millions d'abonnés, avant que le réseau social à l'oiseau bleu ne décide de supprimer son profil, suite à l'assaut du Capitole, en janvier dernier.

L'ex-président a aussi été banni de manière temporaire ou …

Lire l’article
Link zum Artikel