DE | FR

Aux Pays-Bas on vote au musée, à vélo et les urnes sont des poubelles

1 / 16
Aux Pays-Bas, on vote dans plein d'endroits insolites
source: keystone / jeroen jumelet
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Mercredi c'est le dernier jour des législatives aux Pays-Bas. La fin de trois jours un peu spéciaux où les citoyens sont allés au drive-in au musée et au théâtre pour voter.



Les Néerlandais ont vécu trois jours d'élections un peu particuliers. En effet, Covid oblige, ils sont allés déposer leur vote dans des endroits inhabituels. Ainsi, les musées et les salles de spectacles ont retrouvé du public (ils sont fermés jusqu'au 30 mars). Il a donc soufflé comme un air de liberté dans le pays, car des exceptions au couvre-feu (de 21heures à 4h30) étaient aussi prévues.

Les Pays-Bas, face au Covid ont multiplié les innovations. Il était ainsi possible de voter au drive-in à vélo (ça reste les Pays-Bas) ou en voiture. Ces trois jours d'exercice démocratique de longue haleine avaient pour but d'éviter les files et les attroupements.

Un test pour «Téflon»

Le scrutin, en lui-même, est considéré comme un test de la gestion de l'épidémie par le gouvernement. Le premier ministre sortant Mark Rutte – surnommé «Téflon» pour sa capacité à sortir indemne des crises politiques favori –, devrait décrocher un nouveau mandat. Son Parti populaire pour la liberté et la démocratie dirige une coalition de quatre formations avec l'Appel chrétien-démocrate, l'Union chrétienne et le D66 de centre-gauche. (ats/jah)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Letta a été élu chef des Démocrates italiens, mais aurait préféré une femme

Le nouveau secrétaire général du Parti démocrate, situé au centre-droit, a dit qu'il mettrait le paquet sur la parité entre femmes et hommes. Son parti est la deuxième force au sein de la coalition au pouvoir en Italie.

«Le seul fait que je sois ici, et non pas une femme, démontre qu'il existe un problème» de parité en Italie, a relevé Enrico Letta officiellement élu, dimanche, au poste de secrétaire général du Parti démocrate italien (PD, centre-gauche). Ce parti est membre de la coalition au pouvoir. L'ancien chef du gouvernement (d'avril 2013 à février 2014) a promis de faire de la parité un sujet «central».

Unique candidat, élu à la quasi-unanimité dimanche par son parti, Enrico Letta a également promis …

Lire l’article
Link zum Artikel