assez ensoleillé
DE | FR
1
International
People

La partie 2 de la série Netflix Lupin débarque demain!

People

Vous en rêviez? La partie 2 de Lupin débarque demain!

Image
netflix
Omar Sy revient pour la suite des aventures de «Lupin», ce vendredi sur Netflix. Cette deuxième partie, très attendue, comptera 5 épisodes. (Attention spoilers pour ceux qui n'ont pas vu la saison 1).
10.06.2021, 18:4211.06.2021, 17:03

Les fans de la série Lupin l'attendaient depuis des mois. Ils ont désormais de quoi se réjouir. La partie 2 sera mise en ligne vendredi.

Comme pour toutes les séries originales Netflix, il faudra patienter jusqu'à 9h01 pour découvrir ces cinq nouveaux épisodes.

Piqure de rappel

Dans cette deuxième partie, nous retrouvons Assane Diop là où nous l’avions laissé, aux bords des falaises normandes d’Étretat. Rappelez-vous: Assane, son fils Raoul et son ex Claire s'en vont tout droit en excursion en Normandie.

Mais, pendant le trajet, Assane se rend compte qu’il est suivi par l’homme de main d’Hubert Pellegrini. Une fois sur la plage, Léonard parvient à enlever le fils d'Assane. Pour connaître la suite, rendez-vous demain, 09:01, sur Netflix. (hkr)

Pour voir la bande annonce, c'est par ici!

Pour rester dans les séries, voici le nouvel épisode de Friends en images 👇

1 / 20
Le nouvel épisode de Friends
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les Ukrainiens ont pollué leur propre territoire avec des «mines papillon»
Non seulement les troupes russes, mais aussi ukrainiennes, auraient disséminé des mines interdites dans la zone de guerre, au détriment des civils.

L'armée ukrainienne aurait utilisé des mines antipersonnel, également appelées mines «papillon» ou «feuilles», contre les forces d'occupation russes. L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a critiqué, mardi, l'utilisation généralisée des mines terrestres interdites.

L’article