DE | FR

Cuba tourne la (lourde) page de l'ère Castro

À la fin du huitième congrès du Parti communiste cubain (PCC), lundi, et pour la première fois depuis 1959, Cuba n’aura plus à sa tête un Castro.
À la fin du huitième congrès du Parti communiste cubain (PCC), lundi, et pour la première fois depuis 1959, Cuba n’aura plus à sa tête un Castro.Image: sda
Raúl Castro quitte officiellement la vie politique cubaine. Ce départ signe ainsi une nouvelle étape de la transition entre la famille Castro et la nouvelle génération, née après la révolution de 1959.
19.04.2021, 05:36

Depuis vendredi, Raúl Castro participe à son dernier congrès du Parti communiste cubain en tant que premier secrétaire. Un rassemblement qui se termine ce lundi, et qui a tous les atours d’un point final à l’ère Castro.

A 89 ans, le premier secrétaire s’apprête à passer définitivement la main à la nouvelle génération n’appartenant plus à celle de la révolution de 1959 pensée et dirigée par son frère, Fidel, décédé en 2016. Il devrait céder son poste au président Miguel Diaz-Canel.

La date de ce congrès n’a pas été choisie au hasard. Ce rendez-vous historique s’est ouvert 60 ans jour pour jour après la proclamation par Fidel Castro du caractère socialiste de la révolution cubaine.

«Que personne n’en doute: tant que je vivrai, je serai prêt, avec le pied sur l’étrier, pour défendre la patrie, la révolution et le socialisme»
Castro ne compte toutefois pas s’effacer

Si des réformes économiques sont urgentes, dans ce pays en profonde crise sous l’effet des sanctions américaines et de la pandémie, le dogme du parti unique sera maintenu.

Avec Raúl Castro, devraient aussi partir en retraite certains des grands noms de la génération historique, qui ont fait la révolution de 1959, dont le numéro deux du parti, José Ramon Machado Ventura, 90 ans, et le commandant Ramiro Valdés, 88 ans.

Une nouvelle forme de relations avec les Etats-Unis...

Des documents déclassifiés publiés vendredi par le National Security Archive révèlent une tentative d’assassinat par la CIA en 1960. Un agent a proposé 10 000 dollars au pilote qui ramenait Raúl Castro de Prague vers La Havane pour «arranger un accident».

... sans renoncer aux principes de la révolution cubaine

Raúl Castro a d’ailleurs affirmé dans son discours de vendredi «la volonté de nouer un dialogue respectueux, une nouvelle forme de relations avec les Etats-Unis». Sans prétendre que, pour y arriver, Cuba devrait renoncer aux principes de la révolution et du socialisme.

Dans son dernier discours, Raul Castro appelle au dialogue avec les États-Unis

Les relations entre Cuba et les Etats-Unis, après une détente historique mais éphémère entre 2014 et 2016, se sont à nouveau tendues sous l’administration de Donald Trump, qui a durement renforcé l’embargo en vigueur depuis 1962.

De son côté, Joe Biden, qui avait promis en campagne de revenir sur certaines sanctions, n’a pas dit un mot sur l’île depuis son investiture. (ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Attentats du 13 novembre: «je sentais la mort se rapprocher de moi»
Le procès des attentats du 13 novembre 2015, qui s'est ouvert en septembre 2021, doit s'achever fin mai. Le chanteur d’Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, qui était en pleine représentation au Bataclan, a témoigné.

Le chanteur du groupe américain Eagles of Death Metal, Jesse Hughes, a raconté mardi, devant la cour d'assises de Paris, la soirée d'horreur vécue le 13 novembre 2015 dans la salle du Bataclan alors attaquée par des djihadistes. Il a souligné qu'elle avait «changé (sa) vie à jamais».

L’article