DE | FR

Macron et Biden font le point au téléphone avant de rencontrer Poutine

Image: AP Pool The New York Times
Le locataire de l'Elysée s'était déjà entretenu avec le président américain mardi dernier, réaffirmant tous les deux leur soutien indéfectible envers l'Ukraine.
07.02.2022, 05:5507.02.2022, 06:20

Le président français Emmanuel Macron s'est de nouveau entretenu dimanche avec son homologue américain Joe Biden, dans le cadre de ses consultations, avant de rencontrer lundi Vladimir Poutine sur la crise russo-ukrainienne, a annoncé la présidence française.

Cet échange téléphonique de 40 minutes s'inscrit «dans une logique de coordination», selon la présidence, avant le déplacement du président français à Moscou, puis mardi à Kiev, où il doit rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le président Macron a indiqué qu'il allait «discuter des termes de la désescalade» à la frontière de l'Ukraine, où les Occidentaux accusent Moscou d'avoir massé des dizaines de milliers de soldats en vue d'une potentielle invasion, ce que la Russie dément, affirmant vouloir seulement garantir sa sécurité.

Durant le week-end, le chef de l'Etat s'est entretenu avec le Premier ministre britannique Boris Johnson, le chef de l'Otan Jens Stoltenberg et les dirigeants des trois pays baltes, le président lituanien Gitana Nauseda et les Premiers ministres letton Krisjanis Karins et estonien Kaja Kallas.

«Eviter une dégradation»

Il s'était déjà entretenu avec Joe Biden mardi, les deux présidents affirmant «leur soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine» et s'engageant à rester «en contact étroit» sur ce dossier, selon la Maison Blanche. «Ils ont convenu de se reparler prochainement», a précisé dimanche la présidence.

«Il faut être très réaliste», a déclaré Emmanuel Macron à l'hebdomadaire JDD. «Nous n'obtiendrons pas de gestes unilatéraux» de la part de la Russie, «mais il est indispensable d'éviter une dégradation de la situation avant de bâtir des mécanismes et des gestes de confiance réciproques», selon lui. (ats/jch)

Un peu de légèreté avec World of watson: le couple d'influenceurs

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une élue proche de Zelensky: «Les Russes ne seront jamais nos amis!»
Yevheniya Kravchuk, 36 ans, est une proche alliée de Volodymyr Zelensky. Ancienne journaliste, elle a été sa responsable de la communication et siège désormais au Parlement pour le parti au pouvoir. Elle raconte pourquoi l'attaque de la Russie lui rappelle Hitler et nous donne également un aperçu de sa vie de famille en temps de guerre.

Vous faites partie d'une délégation de cinq femmes parlementaires ukrainiennes. Pourquoi n'y a-t-il que des femmes? Est-ce parce que les hommes doivent se battre et ne peuvent pas quitter le pays?
C'était le cas juste après l'invasion. Maintenant, les membres masculins du Parlement peuvent aussi voyager. Mais nous, les femmes, avons bien travaillé ensemble jusqu'à présent. Nous étions ensemble à Washington, au Canada et au Parlement européen.

L’article