International
Politique

Semaine de 4 jours: un élu californien veut créer une loi

semaine de 4 jours emploi employés bien-être silicon valley technologie entreprise ressources humaines
Pour le démocrate californien Mark Takano, une loi adoptant une semaine de travail plus courte aiderait à résoudre de nombreux problèmes.Image: twitter

En Californie, un élu veut créér une loi pour la semaine de 4 jours

Un politicien californien a proposé en juillet dernier une législation qui ramènerait la semaine de travail normale à 32 heures. Ses arguments raisonnent en haut lieu.
19.01.2022, 04:3319.01.2022, 07:21
Plus de «International»

Alors qu'il vient de recevoir le soutien d'un puissant lobby de son Etat, le démocrate californien Mark Takano, veut adopter une loi qui imposerait une semaine de travail plus courte. Ceci permettrait notamment de résoudre trois des plus grands problèmes qui font rage depuis le début de la pandémie dans les lieux de travail américains:

  • Les bas salaires;
  • Le pouvoir dont disposent les employés;
  • La façon de naviguer dans un monde du travail nouvellement façonné par le traumatisme vécu par de nombreuses personnes à cause du coronavirus.
«Il y a une grande ouverture pour que les gens voient cela comme faisant partie d'une nouvelle normalité qu'ils aimeraient construire. La mort de 800 000 Américains en l'espace de deux ou trois ans a été traumatisante, et nous avons maintenant l'occasion de regarder le monde avec des yeux beaucoup plus expérimentés.»
Mark Takano, élu démocrate

Aux Etats-Unis, un nombre record de 4,5 millions de travailleurs ont quitté leur emploi en novembre, selon les données les plus récentes du Bureau of Labor Statistics (bureau de la statistique au travail). Mais comme le rapporte Insider, l'embauche est restée soutenue, ce qui laisse penser que les employés, en particulier le million de personnes travaillant dans le secteur des loisirs et de l'hôtellerie, se reconvertissent dans d'autres fonctions.

Les données suggèrent que les Américains sont prêts pour une nouvelle normalité, ou du moins pour une nouvelle conception du travail, en particulier un travail mieux rémunéré et plus flexible. Selon l'élu démocrate, c'est exactement ce que la semaine de 32 heures pourrait permettre de réaliser.

Un essai de la semaine réduite en Islande a montré que la productivité et la qualité restaient les mêmes, et que les travailleurs se sentaient plus positifs et plus heureux. Des pays comme l'Espagne et l'Ecosse ont déclaré qu'ils allaient également tester ce modèle, et plusieurs entreprises l'ont déjà adopté ou envisagent de réduire les heures de travail.

Mais les experts préviennent qu'elle pourrait être plus difficile à mettre en œuvre aux Etats-Unis, en partie parce que les entreprises sont moins syndiquées en Europe... et parce que de nombreux patrons sont obsédés par la présence en permanence de leurs employés sur leur lieu de travail. On y croit.

Copin comme cochon: les séances
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Melania, l'«arme secrète» qui fait peur à Donald Trump
Entre vagues promesses de retour et disparitions intermittentes, Melania Trump, celle qu'on dit capable de «faire et défaire Donald Trump», souffle le chaud et le froid sur la campagne électorale et les procès de son mari.

On nous avait promis une année présidentielle placée sous le signe de Melania. Quatre mois plus tard, la mystérieuse ancienne première dame à l'accent ronronnant et à l'expression perpétuellement figée se fait aussi rare qu'une éclipse solaire. Les étoiles, toutefois, devraient finir par s'aligner ce week-end. La discrète et désirée Madame Trump sera au cœur de toutes les attentions samedi, à l'occasion d'une collecte de fonds organisée à Mar-a-Lago, en Floride.

L’article