DE | FR

Le Turkménistan a un nouveau président et ce n'est pas une surpise

Le fils du dirigeant sortant remporte la présidentielle avec 73% des voix face à huit autres candidats sans notoriété.
15.03.2022, 09:1415.03.2022, 09:38
Image: sda

Serdar Berdymoukhamedov, fils de l'autoritaire et excentrique président du Turkménistan, a remporté la présidentielle, selon les résultats annoncés mardi. Il va succéder à son père à la tête de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

Agé de 40 ans, il a remporté le scrutin du 12 mars avec 73% des voix face à huit autres candidats sans notoriété, selon la commission électorale de ce pays considéré comme l'un des plus fermés au monde.

Pour ceux qui ne situent pas le pays 👇

Sa victoire ne faisait aucun doute dans ce pays désertique et riche en hydrocarbures où son père, Gourbangouly Berdymoukhamedov, détenait tous les leviers du pouvoir, organisant l'ascension de son fils avec des promotions successives.

Le président sortant, qui a mis en place un culte de sa personnalité dans ce pays de six millions d'habitants, avait succédé en 2006 à Saparmourat Niazov qui était, avant sa mort, un dirigeant tout aussi autoritaire. (jah/ats)

Dans l'actu: des motards contre le harcèlement

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Rongé de remords, un soldat russe quitte l'armée de Poutine et raconte
La Russie préfère toujours parler d'«opération spéciale» plutôt que de guerre. A force de tout dissimuler, la propagande du Kremlin commence à s'étioler.

Cela fait presque trois mois que la Russie a envahi l'Ukraine. Depuis, la guerre fait rage à l'est de l'Europe, et elle affecte de nombreuses personnes. Pas seulement les habitants de l'Ukraine, mais également les Russes.

L’article