DE | FR

Migration depuis la Biélorussie: «Plus grande tentative de déstabilisation de l'Europe»

Le premier ministre polonais a ainsi qualifié la situation à la frontière. Ce dernier entame une tournée européenne pour chercher de l'aide dans cette crise.
21.11.2021, 11:5821.11.2021, 17:48

Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a qualifié, dimanche, la crise des migrants à la frontière entre Pologne et Biélorussie, frontière orientale de l'UE, de «plus grande tentative de déstabilisation de l'Europe» 👇.

Plus tard dans la journée, le chef du gouvernement polonais rencontrera ses homologues des Etats baltes – dont deux ont également une frontière commune avec la Biélorussie – pour discuter de la crise, avant de se rendre dans d'autres capitales européennes cette semaine.

Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avec son homologue estonienne Kaja Kalas.
Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki avec son homologue estonienne Kaja Kalas.Image: sda

L'Occident accuse la Biélorussie d'avoir créé artificiellement la crise en faisant venir des candidats à l'immigration – principalement du Moyen-Orient – et en les amenant à la frontière en leur promettant un passage facile dans l'Union européenne.

Le Bélarusse a démenti cette accusation, reprochant plutôt à l'UE de ne pas accueillir les migrants.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré vendredi à la BBC qu'il était «absolument possible» que ses forces aient aidé des personnes à passer dans l'UE, mais il a nié avoir orchestré l'opération.

(ats)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
Zemmour, commandant en chef des droites: rêve ou réalité?
Eric Zemmour, qui s'imagine déjà au second tour face à Macron, déploie sa stratégie d'union des droites. Mais qu'entend-on par-là exactement? Et Marine Le Pen, n'est-on pas en train de l'enterrer un peu trop vite?

Prenons Eric Zemmour au mot: il veut être élu président de la République. Mais encore? Mais d’abord? D’abord, il doit incarner un projet. Cette première condition semble remplie. Il est en quelque sorte authentifié comme le candidat:

L’article