faible pluie
DE | FR
International
Présidentielle 2022

Présidentielles 2022: Edouard Philippe lance son parti

Présidentielle 2022

A six mois de la présidentielle, Edouard Philippe lance son parti

Image
Baptisé «Horizon», le parti lancé par l'ancien premier ministre d'Emmanuel Macron veut élargir vers la droite le socle de soutiens au président.
09.10.2021, 16:3810.10.2021, 09:57

Quinze mois après son départ de Matignon, Edouard Philippe a lancé samedi son propre parti, baptisé «Horizons». Il souhaite ainsi «participer à la constitution d'une nouvelle offre politique» et élargir vers la droite le socle de soutiens à Emmanuel Macron.

L'ancien premier ministre a déclaré:

«Avec Horizons, nous allons définir une stratégie pour la France, c'est une aventure collective»

Il a expliqué que le nom "Horizon" avait été choisi «parce qu'il faut voir loin». «Son positionnement, c'est devant», avec «une logique de partenariat, de rassemblement», et «la ligne est de préférer la sérénité à la fébrilité», a-t-il ajouté.

Et «la deuxième ligne claire est le soutien au président de la République» pour que «les cinq années qui viennent soient des années utiles».

Réélire Emmanuel Macron

Car «très clairement, mon objectif en 2022 est qu'Emmanuel Macron soit réélu», a-t-il lancé, alors que certains le soupçonnent de vouloir faire cavalier seul, à l'heure même où la macronie essaie de construire une «maison commune».

«Si c'est une bannière, nous serons derrière», a-t-il assuré, très applaudi, tout en demandant une égalité de traitement au sein de cette «maison commune» avec LREM et MoDem.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un réseau de proxénétisme dirigé de la Colombie est démantelé en France
Une cinquantaine de femmes exploitée et 30 millions par an de bénéfice. Voici ce que la police française a réussi à dévoiler.

La police judiciaire française a démantelé cette semaine un réseau de proxénétisme, dirigé de Colombie, avec l'Espagne en base arrière, qui exploitait une cinquantaine de femmes en France et empochait jusqu'à 30 millions d'euros par an.

L’article