DE | FR
Présidentielle 2022

Vous avez manqué le débat présidentiel? Voici le résumé en punchlines

La politique française, ça vous barbe? Vous aviez mieux à faire hier soir que de vous poser devant la télévision pendant trois heures? Mais vous voulez quand même savoir ce qui s'est dit de croustillant pendant le débat crucial de l'entre-deux-tours? Rassurez-vous: voici le résumé des meilleures punchlines.
21.04.2022, 01:3321.04.2022, 06:33
Suivez-moi

Premier thème, premier clash. Au sujet du pouvoir d'achat:

«On est tous dans la vraie vie, Madame Le Pen»
Emmanuel Macron

D'ailleurs, il tient à préciser:

«Je ne veux pas que les salariés qui vous écoutent pensent qu'ils vont bénéficier d'une augmentation de salaire de 10%»

Du coup, Marine réplique:

«Les mesures que vous proposez sont en même temps inefficaces et mal calibrées»

Ce à quoi Macron rétorque aimablement:

«Vous n'avez répondu à aucune de mes remarques et je pense que c'est normal, car vous n'avez pas de réponse»

Sur le dossier l'Ukraine, la candidate RN a donné son avis. Elle était d'accord... enfin, presque:

«La seule sanction avec laquelle je suis en désaccord, c'est le blocage de l'importation du gaz russe. Cela va faire énormément de mal au peuple français»

Des critiques que Macron a pris en compte:

«Je prends note des positions de Marine Le Pen, qui ne correspondent pas à celles de son parti. C'est d'ailleurs même l'exact contraire des positions historiques»

Et il précise encore:

«Vous dépendez du pouvoir russe et de Monsieur Poutine»

Mais pourquoi donc?

«Quand vous parlez de la Russie, vous parlez de votre banquier. Vous ne pouvez pas défendre correctement les intérêts de la France»

Une affirmation qui n'a pas plu à la candidate:

«Il sait pertinemment que ce qu'il dit est faux. Je suis une femme entièrement libre!»

Et elle renvoie la balle:

«Vous, vous avez reçu Monsieur Poutine en grandes pompes à Versailles, ainsi qu'à Brégançon, votre lieu de vacances»

Au sujet des prêts contractés par le Rassemblement national auprès d'une banque russe, elle réfute:

«C'est faux, et c'est assez malhonnête, il faut être honnête»

D'ailleurs, elle précise:

«Nous sommes un parti pauvre et je n'ai jamais considéré que c'était déshonorant»

Et Macron donne la réplique:

«Moi aussi j'ai des prêts bancaires, comme tous nos compatriotes. Aucun d'entre nous n'est allé les chercher auprès d'une banque russe»

Vient ensuite le sujet de l'UE:

«Pour ma part, j'ai toujours été clair. Je comprends qu'aujourd'hui, vous voulez toujours en sortir, mais vous ne le dites plus»
Emmanuel Macron

Marine a bien dû répondre:

«Je souhaite rester dans l'Union européenne mais je souhaite modifier profondément les conditions de notre adhésion»

Une réponse qui n'a pas convaincu son opposant, manifestement:

«Votre projet, c’est un projet qui ne dit pas son nom, mais qui consiste à sortir de l’Europe. Vous mentez sur la marchandise»

Que répondre à cela, si ce n'est...

«J’ai beaucoup plus d’ambition que vous»
Marine Le Pen

Mais encore une fois, Macron n'est pas d'accord:

«Vous voulez faire de la France le premier pays au monde qui interdirait le voile sur la voie publique. Le projet que vous portez est un projet de rétrécissement»

Vient ensuite le thème des retraites... Et là, le président s'énerve:

«Mais arrêtez de tout confondre, c'est pas possible! Vous n'êtes pas honnête avec les gens. Soit vous avez des impôts cachés, soit vous jouez avec les pensions des retraités»

Alors, Marine appuie là où ça fait mal:

«Permettez-moi de vous rappeler que vous avez créé 600 milliards d'euros de dettes»

Au sujet de de la dette Covid, Macron tient à se défendre:

«Le "quoi qu'il en coûte", vous le critiquez, mais vous auriez fait quoi?»

Ah, c'est l'heure des chiffres:

«Il y a 400 000 pauvres de plus sous votre quinquennat»
Marine Le Pen

Et de saillies:

«Vous êtes présenté à un bilan économique très mauvais, et à un bilan social encore pire»
Marine Le Pen

Un bilan que Macron défend bec et ongles:

«Que les restaurateurs, les commerçants, les artisans, les petits industriels viennent témoigner et vous dire qui les a aidés! C'est le gouvernement. C'est l'argent de la nation»

En tout cas, il assume pleinement sa gestion de la crise Covid:

«Si je regarde la manière dont tous vos amis (du RN) ont géré la crise Covid, je suis extrêmement content de la manière dont on l'a géré»

Le Pen adhère moyennement à cet argument:

«Pendant votre quinquennat, vous aurez attendu les crises. Il n'y a eu que les crises pour vous faire bouger»

Vient ensuite le thème de l'avenir de la planète! Attention, ça va faire mal...

«D'abord, j'arrête l'hypocrisie!»
Marine Le Pen

Mouais. Sur l'hypocrisie, Macron n'est pas tellement d'accord:

«Votre programme n'a ni queue ni tête. (...) Vous êtes climato-sceptique»

Ouïe. Ambiance cour d'école:

«Je ne suis absolument pas climatosceptique, mais vous êtes un peu climato-hypocrite»
Marine Le Pen

Bien. Vient ensuite le sujet du choix délicat de l'emplacement des éoliennes...

«Moi, contrairement à vous, j'aime bien demander leur avis aux gens»
Marine Le Pen

Pas comme Macron, quoi:

«Vous voulez mettre des éoliennes partout, sauf au Touquet»
Marine Le Pen, en référence à la maison de famille d'Emmanuel Macron au Touquet

Et ça a le don d'agacer le président sortant:

«Madame Le Pen! Ça, c'est du complotisme!»

Ensuite, on aborde le thème du numérique, et plus globalement de l'Europe... Du coup, Marine taquine:

«Quand je vous entends dire l'Europe, l'Europe, l'Europe... j'ai l'impression d'entendre le général de Gaulle»

Là, Emmanuel est piqué au vif:

«Venant d'où vous venez, vous êtes mal placée pour parler du général de Gaulle»

Le débat se poursuit sur le thème de l'éducation:

«La jeunesse française a tellement souffert dans les deux dernières années et demi, privée de liens sociaux, de leur famille bien souvent, privée de leurs petits boulots, développant des problèmes psychologiques, pour certains lourds»
Marine Le Pen

La candidate RN poursuit, avec un petit clin d'oeil méchant:

«Je veux aborder le sujet de la discipline et de la sécurité à l'école. Vous, vous avez parlé de la revalorisation des enseignants... Je ne sais pas si c'est McKinsey qui vous a proposé ça»

Devant ce tacle, Macron est obligé de s'incliner:

«Vous avez mis du temps, Madame Le Pen»

Mais il ne se laisse pas abattre. Il a défendu le travail des enseignants et parlé de la difficulté des jeunes des quartiers:

«Quand on vient d'un quartier difficile, l'injustice revient chaque jour à partir de 17 heures, et chaque week-end»

Marine Le Pen vire ensuite sur l'un de ses sujets de prédilection: à savoir, la sécurité...

«On est confrontés à une vraie barbarie, un ensauvagement. On est cernés par l'insécurité dans les villes, les campagnes, les transports»

Et quand elle est lancée, on ne l'arrête plus:

«Il faut régler le problème de l'immigration anarchique et massive, qui contribue à l'aggravation de l'insécurité de notre pays»

Un avis que ne partage pas du tout Macron:

«Vous ne vivez que de la peur et du ressentiment, Madame Le Pen»

Sinon, concernant la police, Marine a une idée très claire:

«Il faut réarmer les policiers, qui ont souffert du mépris de votre gouvernement. Il faut les aimer, leur faire confiance»

L'occasion pour son adversaire de lancer une nouvelle saillie:

«Penser aux policiers, c'est y penser chaque jour, et non pas les abandonner quand il y a un coup de grisou, comme il y a quelques jours, mmh?»

Oulà. Là, Marine est touché en plein coeur:

«Vous ne leur ferez pas croire ça!»

Encore des piques, en veux-tu, en voilà:

«Vous êtes beaucoup plus disciplinée qu'il y a cinq ans, Madame Le Pen!»

Et des clins d'oeils:

«Oui, je sais»
Marine Le Pen

Finalement, la candidate RN est venue sur un autre de ses thèmes de prédilection...

«Permettez-moi de sortir un sujet qui a passionné les médias: la lutte contre l'islamisme. Contrairement à vous, je n'ai pas oublié qu'il y a un risque terroriste»

Et hop, une pique indirecte pour Macron:

«Nous ne sommes pas assez fermes sur ce sujet, car le gouvernement actuel ne prend pas la mesure de la gravité de la menace»

Du coup, Le Pen déboule sur le port du voile:

«Je suis pour l'interdiction du voile dans l'espace public. Je pense que le voile est un uniforme imposé par les islamistes. Les jeunes femmes qui le mettent sont obligées de le faire, peut-être sans l'avouer. Cette situation n'est pas admissible dans notre pays»

Là, Macron s'agace:

«Vous créez un système d'équivalence qui confond tous les problèmes et les entretient»

Avant d'ajouter:

«Moi, j'ai lu la Constitution française»

Sans oublier d'invoquer les Lumières, en bon humaniste:

«Madame Le Pen... La France, patrie des Lumières, serait le premier pays au monde à interdire les signes religieux»

Ce qui ne semble pas émouvoir l'interpellée, qui répond que:

«La France a été le premier pays au monde à mettre en vigueur beaucoup de lois»

Son adversaire insiste:

«Vous pensez envoyer des policiers derrière chaque personne qui porte un voile?»

Mais c'est manqué, elle a la réponse:

«Vous avez bien envoyé des policiers derrière ceux qui ne portaient pas le masque»

Du coup, Macron a tenté de mettre en garde la candidate d'extrême droite:

«Si vous interdisez (les signes religieux), vous créez la guerre civile dans les cités. (...) Ce que vous proposez, c'est une trahison de la République française»

En résumé:

«Les bras m'en tombent»
Emmanuel Macron

Dernier thème: les institutions, que chaque candidat souhaite réformer.

«Mais être élu par le peuple ne donne pas le droit de modifier sa Constitution sans respecter celle-ci»
Emmanuel Macron

En tout cas, les propositions de réforme de Macron font bien rigoler Marine:

«Vous êtes à deux doigts de nous créer l'Assemblée nationale»

Elle, son projet, c'est plutôt...

«Une renaissance démocratique»

Elle souligne encore:

«Vous avez créé une division très forte. Il faut recoudre la démocratie française»

Macron est bien obligé de répliquer:

«Vous proposez de changer la Constitution sans passer par l'Assemblée nationale»

En conclusion de ce (long) débat de près de trois heures, Macron salue son adversaire:

«Je combats vos idées, le parti qui est le vôtre, mais je vous respecte en tant que personne»

Et c'est à Marine Le Pen d'avoir le mot de la fin:

«Je voudrais m'adresser au peuple français qui malgré la lassitude (...), la dégradation de son niveau de vie (...) aspire, je crois, à la tranquillité»

Marine Le Pen en difficulté face à Bruce Toussaint

Et pour plus de débat présidentiel, c'est ici que ça se passe!

Débat Macron-Le Pen: qui peut remporter le match de ce soir?

Link zum Artikel

Les préparatifs délicats du débat de l'entre-deux tours

Link zum Artikel

Rien n'est joué entre Macron et Le Pen qui ont le débat de mercredi dans le viseur

Link zum Artikel

5 ans après son échec, comment Le Pen prépare son débat face à Macron

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les ovnis existent-ils? Le gouvernement américain mène l'enquête
Mais oui, c'est sérieux! Les petits bonhommes verts ont bien fait l'objet d'une séance du Congrès américain cette semaine. Alors, doit-on s'attendre à voir des soucoupes volantes planer quelque part au-dessus de nos têtes?

Il n'y a que les Américains pour poser de tels sujets sur la table de leur Parlement: les objets volants non identifiés, plus familièrement abrégés «ovnis».

L’article