International
Présidentielle 2022

Marine Le Pen et son rire diabolique sont de retour (vidéo)

Image
Image: AP
Présidentielle 2022

«C'est moi qui décide!» Marine Le Pen et son rire diabolique sont de retour

Marine Le Pen «assume» de décider qui est journaliste et qui ne l’est pas. Si elle est parvenue à adoucir son image ces derniers mois, il a suffi d'une toute petite déclaration, mardi, pour revoir la candidate de 2017. Vidéo!
12.04.2022, 18:0313.04.2022, 06:10
Plus de «International»

«Il n'y a pas de journalistes chez Quotidien», a balancé Marine Le Pen à la sortie de sa conférence de presse, mardi après-midi, à Vernon. Une déclaration suivie d'une justification qui a froissé certains journalistes présents dans la salle.

«C’est vous, madame, qui décidez qui est journaliste et qui ne l’est pas?», l'interroge l'un des journalistes.

«C’est moi qui décide, oui. Là, pour le coup, c’est moi»
a répliqué Marine Le Pen.

Un échange qui, pour certains, illustre parfaitement les pressions subies par les médias français au contact de l'élue d'extrême droite depuis cinq ans. Bonus: le retour de son rire diabolique dans cette vidéo.👇

Vidéo: watson

(arz)

Voici des quokkas trop mignons:
1 / 10
Voici des quokkas trop mignons:
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Maeva Ghennam a reçu une nouvelle voiture de luxe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
J'ai été 10 ans journaliste sous Poutine: mes conseils pour survivre
Un tribunal d'Ekaterinbourg a condamné le reporter américain Evan Gershkovich à 16 ans de prison. Une sentence qui démontre tout le mépris que le Kremlin a pour les journalistes.

Pour comprendre qui a joué un rôle fatal dans le destin du journaliste américain Evan Gershkovich, il suffit de regarder le témoin. Un certain Viatcheslaw Wegner, député du parti «Russie unie» d'Ekaterinbourg, a témoigné contre lui.

L’article