ciel couvert
DE | FR
International
Prison

Pape François: exécution d'un détenu au Missouri malgré son intervention

Même le pape François n'a pas pu empêcher cette exécution

chaise exécution pape françois missouri etats-unis
Image: shutterstock
Un Afro-Américain a été exécuté alors qu'il souffrait de handicap mental. Le souverain pontife a personnellement tenté de faire suspendre l'exécution.
06.10.2021, 04:5206.10.2021, 15:37
Plus de «International»

Malgré les appels à la clémence formulés par le pape François, l'Etat américain du Missouri a procédé mardi à l'exécution de l'auteur d'un triple meurtre. Selon ses défenseurs, l'homme a d'importantes déficiences intellectuelles.

La mort de l'Afro-Américain de 61 ans a été constatée à 18h11 dans la prison de Bonne Terre, ont annoncé les services pénitenciers du Missouri peu après sa mort. En 1994, il avait tué de manière violente trois employés d'une station-service lors d'un cambriolage.

Le condamné souffrait de handicap mental

Après sa condamnation à la peine capitale, ses avocats avaient multiplié les recours, en s'appuyant sur une décision de la cour suprême, qui a jugé contraire à la constitution d'exécuter des personnes souffrant de handicap mental. Selon eux, il existait de multiples «preuves» de son retard intellectuel, mais les tribunaux du Missouri ont rejeté leurs arguments:

  • A sa naissance, il souffrait du syndrome d'alcoolisme foetal, sa mère ayant bu lors de la grossesse;
  • Au cours de sa vie, les tests de quotient intellectuel ont toujours été très bas, avec une moyenne de 67;
  • A 15 ans, il ne pouvait pas tracer une ligne droite avec une règle.

23 000 appels à la clémence, dont celle du pape François

S'appuyant sur leurs conclusions, le gouverneur républicain Mike Parson a refusé lundi d'accorder sa grâce au condamné, comme le demandaient plus de 23 000 personnes, dont un de ses prédécesseurs et deux élus du congrès des Etats-Unis:

  • Le souverain pontife avait lui-même, via son représentant aux Etats-Unis, tenté de convaincre le gouverneur de «suspendre» l'exécution;
  • Après l'échec de la demande de clémence, seule la cour suprême, saisie en urgence lundi, pouvait accorder in extremis un sursis au condamné, mais elle a refusé de se saisir de ce dossier.

En 2015, elle l'avait épargné à la dernière minute, parce qu'il était affecté d'une tumeur au cerveau et que l'injection létale risquait de lui causer des souffrances «inhumaines», interdites par la constitution. (ats/jch)

Quand le yoga et la plage se donnent rendez-vous
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Harry subit un nouveau revers judiciaire
La justice britannique a donné tort mercredi au prince Harry, qui contestait l'arrêt de la prise en charge systématique par la police de sa sécurité lorsqu'il se trouve au Royaume-Uni. Il entend déjà faire appel de cette nouvelle décision.

La Haute Cour de Londres a tranché: la décision de la police de retirer au duc de Sussex sa protection systématique (au frais du contribuable) n'était ni «irrationnelle» ni «injuste», selon le juge en charge e l'affaire.

L’article