DE | FR
Image: twitter

200 néonazis défilent à Philadelphie lors de la fête de l'indépendance

Aux Etats-Unis, un groupe de suprémacistes blancs a défilé armé de pancartes nationalistes à Philadelphie, en marge de la fête de l'indépendance du 4 juillet.
06.07.2021, 08:5706.07.2021, 15:20

Pantalons kaki, chemises bleues et masques blancs rappelant le Ku Klux Klan: environ 200 partisans du Patriot Front ont défilé dans le centre-ville de Philadelphie samedi soir. Ils ont crié «Reclaim America» (reprenons l'Amérique) et «L'élection a été volée», selon la police.

Aucun dommage matériel

Plusieurs petites confrontations ont pris place, entre le groupe et certains passants. Une partie des néonazis était armée de pancartes, protégeant le reste du cortège avec eux.

Pendant le cortège, il n'y a eu aucun dommage matériel et aucun blessé n'est à déplorer, écrit encore la police. À plusieurs reprises, les radicaux de droite ont déclenché des bombes fumigènes pour masquer leur fuite. À Washington, une centaine de personnes ont également défilé pour une manifestation similaire. Personne n'a été arrêté dans les deux endroits.

Le Patriot Front appartient au mouvement «Alt-Right» aux États-Unis et croit en la suprématie des Blancs sur les autres races. Cette année, les partisans du groupe ont déjà organisé une marche similaire dans plusieurs villes américaines.

Fin juin, dans le nord de la ville, le même groupe a défiguré une peinture murale de feu George Floyd avec des insignes et des autocollants. (leo)

Adapté de l'allemand par jch, le texte original ici.

L'immeuble a été détruit en Floride

1 / 8
L'immeuble a été détruit en Floride
source: sda / al diaz
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
WikiLeaks: plainte d'avocates de Julian Assange contre la CIA
Des avocates américaines du fondateur de WikiLeaks Julian Assange ont annoncé lundi porter plainte contre la CIA et son ancien directeur Mike Pompeo. Ils les accusent d'avoir enregistré leurs conversations et copié le contenu de leurs téléphones et ordinateurs.

Les avocates et deux journalistes qui se sont joints à la plainte sont tous américains et affirment que l'agence de renseignement a violé leur droit constitutionnel à la protection des conversations privées, en l'occurrence avec Julian Assange, qui est Australien.

L’article